Centrafrique: 150 soldats congolais envoyés à Bangui pour des opérations de maintien de la paix - Afrique - RFI

 

  1. 21:10 TU Accents d'Europe
  2. 21:30 TU Journal
  3. 21:33 TU Danse des mots
  4. 22:00 TU Sessions d'information
  5. 22:30 TU Sessions d'information
  6. 23:00 TU Journal
  7. 23:10 TU Autour de la question
  8. 23:30 TU Journal
  9. 23:33 TU Autour de la question
  10. 21:10 TU Si loin si proche
  11. 21:30 TU Journal
  12. 21:33 TU Si loin si proche
  13. 22:00 TU Journal
  14. 22:10 TU Archives d'Afrique
  15. 22:30 TU Journal
  16. 22:40 TU Archives d'Afrique
  17. 23:00 TU Journal
  18. 23:10 TU Atelier des médias
  19. 23:30 TU Journal
  1. 21:10 TU Radio foot internationale
  2. 21:30 TU Journal
  3. 21:33 TU Radio foot internationale
  4. 22:00 TU Sessions d'information
  5. 22:30 TU Sessions d'information
  6. 23:00 TU Journal
  7. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  8. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

Congo-Brazzaville Michel Djotodia République centrafricaine

Centrafrique: 150 soldats congolais envoyés à Bangui pour des opérations de maintien de la paix

media

Quelque 150 hommes, sur les 200 supplémentaires que le Congo a décidé d’envoyer à Bangui, ont quitté Brazzaville mardi 4 juin pour la capitale centrafricaine, où ils doivent participer aux opérations de pacification et de maintien de la paix. Il s’agit d’une Unité de police constituée (UPC), qui est composée de policiers et de gendarmes. Son mandat est de 20 mois et ses missions sont bien définies. L’UPC rejoint un premier contingent de 150 militaires, qui intègrent tous la force sous-régionale de la Micopax.

Mardi 4 juin, c’est peu avant 14 heures que l'unité 76 s’est immobilisée sur le tarmac de la base militaire Maya-Maya, pour embarquer la troupe : un blindé et trois véhicules de transport.

L’unité de police constituée, envoyée en RCA, est composée de policiers et de gendarmes. Elle est conduite par le lieutenant-colonel, Rodrigue Mouloungui, qui définit ces missions.

« L’Unité de police constituée a quatre missions essentielles, explique-t-il. Sécuriser la ville de Bangui, essayer d’aider la police et la gendarmerie centrafricaine, sécuriser tous les convois humanitaires et enfin sécuriser les élections en République centrafricaine. »

Aucun dérapage toléré

Le commandant de la troupe a prévenu ses éléments. Aucun dérapage ne sera toléré. « Pas de dérapages, surtout pas de dérapages, martèle-t-il. La République centrafricaine a connu beaucoup de problèmes. Il ne faudrait pas que nous partions pour rajouter d’autres problèmes. Nous partons pour sécuriser, pas pour rajouter d’autres problèmes ! »

De son côté, le directeur de la sécurité publique, le colonel Jules Mounkala Tchoumou a précisé la durée du mandat du contingent. « C'est une mission qui va durer vingt mois », souligne l'officier.

A terme, ce contingent congolais sera de 200 hommes. Il rejoint un premier de 150 militaires. Ils intègrent tous la force sous-régionale de la Comipax, la Mission de consolidation de la paix en Afrique centrale.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.