La présidentielle malgache reportée au 23 août


©

A Madagascar, c'est officiel, le premier tour de la présidentielle a été reporté pour la deuxième fois cette année. Le gouvernement a décidé de le programmer pour le 23 aout 2013 à la place du 24 juillet. Une décision qui risque d'isoler un peu plus la Grande Ile par rapport a la communauté internationale.

Après dix jours d’imbroglio politico-juridique, le gouvernement a tranché : un report d’un mois au 23 août, décidé par décret. La date du second tour, le 25 septembre, n’a pas été modifiée. Un report qui pose plus de problèmes qu’il n’en résout.

La Communauté de développement de l’Afrique australe, médiatrice dans la crise malgache, a déjà fait savoir qu’elle n’accepterait pas un nouveau délai. Elle doit se réunir dimanche et elle pourrait décider de se retirer du processus électoral malgache, emportant avec elle l’ensemble de la communauté internationale.

Car le problème politique principal reste les candidatures du président de la transition Andry Rajoelina, de l’ex-Première dame du pays Lalao Ravalomanana et de l’ancien président Didier Ratsiraka. Les trois principaux candidats sont toujours en course malgré les pressions internationales pour exiger leur retrait au nom du respect des lois électorales. Avec eux, Madagascar devra sans doute organiser seule une élection qui risque fort de ne pas être reconnue après plus de quatre ans de transition.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.