Mali : Amnesty international s'inquiète du traitement des détenus arrêtés par l’armée française


©

Amnesty international a affirmé avoir recueilli des informations sur plus de vingt cas de disparitions forcées et d'exécutions extrajudiciaires au Mali. Au terme d'une mission de quatre semaines au Mali, l'organisation de défense des droits de l'homme a dénoncé dans un rapport les tortures infligées aux détenus entre les mains de l'armée malienne, y compris les détenus qui avaient dans un premier temps avaient été arrêtés par la France.

Le porte-parole de l'état major français des armées à Paris, le colonel Thierry Burkhard, affirme de son côté que les prisonniers transférés par l'armée française aux autorités maliennes font l'objet d'un suivi régulier pour s'assurer qu'ils sont bien traités.

La France a signé un accord avec l’armée malienne qui encadre de manière très précise la remise des prisonniers faits par les armées françaises dans le cadre de l’opération Serval aux autorités maliennes.
Colonel Thierry Burkhard
11-10-2013 - Par Ghislaine Dupont

Amnesty affirme également que des militaires français sont parfois témoins de mauvais traitements de « suspects » arrêtés par l'armée malienne.

Ce sont des allégations de détenus que nous prenons pour ce qu’elles sont, mais qui méritent d’être vérifiées.
Salvatore Saguès
11-10-2013 - Par Charlotte Idrac
Des informations vivement démenties par les responsables des armées françaises.
Les consignes qui sont données à nos forces sont extrêmement précises: si nos militaires sont témoins de tels agissements, ils doivent immédiatement intervenir pour les faire cesser.
Thierry Burkhard
11-10-2013 - Par Ghislaine Dupont