Le général rwandais Jean-Bosco Kazura dirigera la Minusma au Mali - Afrique - RFI

 

  1. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  2. 08:30 TU Journal
  3. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  4. 09:00 TU Journal
  5. 09:10 TU Priorité santé
  6. 09:30 TU Journal
  7. 09:33 TU Priorité santé
  8. 10:00 TU Journal
  9. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  10. 10:30 TU Journal
  11. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  12. 11:00 TU Journal
  13. 11:15 TU Sessions d'information
  14. 11:30 TU Journal
  15. 11:33 TU Sessions d'information
  16. 12:00 TU Journal
  17. 12:10 TU Sessions d'information
  18. 12:30 TU Journal
  19. 12:33 TU Sessions d'information
  20. 12:40 TU Grand reportage
  21. 13:00 TU Journal
  22. 13:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  23. 13:30 TU Journal
  24. 13:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  25. 14:00 TU Journal
  1. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  2. 08:30 TU Journal
  3. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  4. 09:00 TU Journal
  5. 09:10 TU Priorité santé
  6. 09:30 TU Journal
  7. 09:33 TU Priorité santé
  8. 10:00 TU Journal
  9. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  10. 10:30 TU Journal
  11. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  12. 11:00 TU Journal
  13. 11:15 TU Sessions d'information
  14. 11:30 TU Journal
  15. 11:33 TU Sessions d'information
  16. 12:00 TU Journal
  17. 12:10 TU Grand reportage
  18. 12:30 TU Sessions d'information
  19. 13:00 TU Journal
  20. 13:10 TU Sessions d'information
  21. 13:30 TU Journal
  22. 13:33 TU Danse des mots
  23. 14:00 TU Journal
  24. 14:10 TU Autour de la question
  25. 14:30 TU Journal
fermer

Afrique

Mali ONU Rwanda

Le général rwandais Jean-Bosco Kazura dirigera la Minusma au Mali

media Carte du Mali. (Carte : S. Borelva et F. Achache / RFI)

La force de l’ONU au Mali, la Minusma, sera dirigée par un Rwandais. C’est le général Jean-Bosco Kazura qui a été choisi, malgré l’insistance du Tchad pour prendre ce commandement.

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

Pour prendre le commandement de la Minusma, l’ONU cherchait avant tout un francophone. Une nécessité pour fonctionner avec l’armée malienne, les troupes africaines souvent issues d’Afrique de l’Ouest et les militaires français qui resteront en soutien. Le Tchad était candidat. Un choix justifié par les bonnes performances des soldats tchadiens qui se sont battus aux côtés des Français. Un général présenté par le Tchad a été auditionné, mais il n’a pas convaincu.

Jean-Bosco Kazura, au contraire, a fait forte impression lors de son audition. Il est décrit à l’ONU comme un « excellent militaire ». Il a déjà l’expérience des missions de maintien de la paix. Il a été commandant adjoint de la force de l’Union africaine au Darfour avant le déploiement des casques bleus. L’ONU n’est pas avare de critiques sur la politique rwandaise en RDC, mais les diplomates reconnaissent aussi que l’armée rwandaise est parmi les efficaces et les plus disciplinées du continent.

Risques d'attaques contre les casques bleus

Cette discipline, Jean-Bosco Kazura en aura besoin. Car le général rwandais aura la charge d’une mission très lourde : 12 600 hommes déployés dans le nord du Mali, territoire toujours très précaire où les groupes armés restent actifs. L’ONU s’attend à des attaques contre les casques bleus.

Le Rwandais sera secondé par un général nigérien. Le chef d’état-major de la Minusma sera, quant à lui, français. La majorité des militaires sous le commandement de Jean-Bosco Kazura seront issus de la force africaine déjà au Mali.

D’autres pays, comme la Norvège, la Suède, l’Irlande ou l’Allemagne sont en discussion pour participer également à cette force des Nations unies au Mali.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.