Date de la présidentielle à Madagascar: la justice appelée à trancher


©

À Madagascar, on devrait savoir ce mercredi 12 juin qui doit arrêter la date du report de l’élection présidentielle. Réunis hier en Conseil des ministres, les membres du gouvernement ne sont pas parvenus à se mettre d’accord pour valider le décret qui propose la date du 23 août. Ils demandent donc à la justice de trancher.

Qui du gouvernement ou de la Commission électorale indépendante est habilité à fixer la nouvelle date de l’élection présidentielle ? C’est à cette question que doit répondre la Haute Cour constitutionnelle avant le Conseil des ministres prévu ce mercredi.

Cette institution est présidée par le magistrat qui est également à la tête de la cour électorale spéciale dont les décisions sont en partie à l’origine de l’impasse politique dans laquelle se trouve Madagascar.

Le gouvernement s’en remet à la plus haute instance judiciaire parce ses membres sont divisés sur la question. Les débats ont été « houleux », admet un ministre joint par RFI. Le gouvernement d’union nationale semble chaque jour un peu plus divisé.

Le Premier ministre avait d’ailleurs refusé de signer le décret du report du scrutin, estimant que le choix du 23 août aurait du être soumis à la Commission électorale. La date reste donc à déterminer. Le report de l’élection est quant à lui, déjà entériné par les autorités.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.