Niger: un camp de la gendarmerie attaqué à Niamey

L'attaque a eu lieu au nord de Niamey, la capitale du pays.
© DR

Au Niger, un commando a attaqué ce mardi soir un camp de gendarmerie situé au nord de Niamey, la capitale. D'après les autorités, il n'y a ni morts ni blessés dans les rangs de la gendarmerie qui a répliqué à cette attaque.

Selon un gendarme présent sur zone, un seul pick-up a attaqué le camp alors que la nuit était tombée. Les assaillants ont visé à l'arme automatique les sentinelles qui ont immédiatement répliqué.

Des éléments du commando auraient également tenté de grimper sur le mur d'enceinte du camp de gendarmerie, avant d’être repoussés eux aussi par les gendarmes. L’échange de tirs, d’abord nourris puis plus sporadiques, a duré près d’une heure.

« Les membres du commando se sont évanouis dans la nature », a expliqué dans la nuit un enquêteur présent sur place. Le ministre de la Défense, Karidjo Mahamadou, a confirmé que des patrouilles ont ratissé la zone. Mais ces fouilles se sont déroulées dans le noir, car depuis quelques jours et la rupture de pylônes électriques sur la ligne qui alimente Niamey depuis le Nigeria, la capitale est plongée dans le noir la nuit venue.

Cette nouvelle attaque ne fait qu'amplifier la peur et la psychose dans une ville où les rumeurs d'attaques du Mujao se sont multipliées ces derniers jours.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.