Centrafrique: un nouveau gouvernement à dominante Seleka - Afrique - RFI

 

  1. 15:00 TU Journal
  2. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  3. 15:30 TU Journal
  4. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  5. 16:00 TU Journal
  6. 16:10 TU Sessions d'information
  7. 16:30 TU Journal
  8. 16:33 TU Sessions d'information
  9. 16:40 TU Afrique presse
  10. 17:00 TU Journal
  11. 17:10 TU Sessions d'information
  12. 17:30 TU Journal
  13. 17:33 TU Sessions d'information
  14. 17:40 TU Orient hebdo
  15. 18:00 TU Journal
  16. 18:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  17. 18:30 TU Journal
  18. 18:40 TU GEOPOLITIQUE S 2
  19. 19:00 TU Journal
  20. 19:10 TU Musiques du monde
  21. 19:30 TU Journal
  22. 19:33 TU Musiques du monde
  23. 20:00 TU Journal
  24. 20:10 TU Musiques du monde
  25. 20:30 TU Journal
  1. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  2. 15:30 TU Journal
  3. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  4. 16:00 TU Journal
  5. 16:10 TU Si loin si proche
  6. 16:30 TU Journal
  7. 16:33 TU Si loin si proche
  8. 17:00 TU Journal
  9. 17:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  10. 17:30 TU Journal
  11. 17:33 TU Sessions d'information
  12. 17:40 TU GEOPOLITIQUE S 2
  13. 20:00 TU Journal
  14. 20:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  15. 20:30 TU Journal
  16. 20:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  17. 21:00 TU Journal
  18. 21:10 TU Orient hebdo
  19. 21:30 TU Journal
  20. 21:33 TU Le club RFI
  21. 22:00 TU Journal
  22. 22:10 TU Archives d'Afrique
  23. 22:30 TU Journal
  24. 22:40 TU Archives d'Afrique
  25. 23:00 TU Journal
fermer

Afrique

Michel Djotodia Nicolas Tiangaye République centrafricaine Seleka

Centrafrique: un nouveau gouvernement à dominante Seleka

media

La République centrafricaine a un nouveau gouvernement. Nicolas Tiangaye, qui avait été nommé mi-janvier à l'issue de l'accord de Libreville, reste en fonction. Ce remaniement était demandé par la communauté internationale. Les pays de la région, mais aussi occidentaux, estimaient que le précédent gouvernement - formé après le coup d'état de la Seleka - n'était pas assez représentatif. Mais finalement, près de deux mois après ces prescriptions, le nouvel exécutif ressemble fort au précédent.

Sur un total de 34 ministres, comme dans le précédent gouvernement, une dizaine de nouvelles têtes apparait. La société civile est bien représentée et les équilibres régionaux mieux respectés, mais les postes clés demeurent entre les mains de la Seleka et de l'opposition démocratique.

Les ministres des Mines, de la Sécurité, de l'Economie, du Commerce ou de la Communication, tous issus des rangs de l'ancienne rébellion, conservent leurs fonctions, tout comme Michel Djotodia, qui garde pour lui le ministère de la Défense. L'opposition politique, qui récolte sept ministères, dispose des Finances et du Budget ou encore de l'Equipement.

Les anciens fidèles de François Bozizé, qui espéraient une meilleure représentativité, ne peuvent être qu'à moitié satisfaits. Selon les comptabilités, ils passent de un à trois, ou de un à six ministres. Parmi les nouveaux entrants dans ce troisième gouvernement Tiangaye, il convient de noter l'arrivée de l'avocate Léonie Banga-Bothy à la tête de la diplomatie centrafricaine, son prédécesseur n'ayant jamais pris fonction, faute d'avoir quitté son poste d'ambassadeur de son pays aux Nations unies.

Gouvernement dévoilé à la veille du sommet de la Cémac à Libreville

Ce nouvel exécutif sera t-il accepté par les pairs de la région ? La réponse sera connue ce vendredi 14 juin, lors d'un sommet de la Cémac, à Libreville. On peut parier que les critiques se feront à voix basse, Michel Djotodia et Nicolas Tiangaye ayant rendu visite au médiateur Denis Sassou Nguesso avant d'annoncer la formation de ce gouvernement.

Les prochaines avancées institutionnelles attendues sont l'élection d'un nouveau bureau du Conseil national de transition et la mise en place d'une Cour constitutionnelle.

C'est un gouvernement qui est inclusif...
Nicolas Tiangaye Premier ministre de RCA 11/10/2013 - par Cyril Bensimon écouter

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.