Nouvelles attaques de la LRA en Centrafrique: Djotodia face à ses responsabilités

Joseph Kony, leader de l'Armée de résistance du seigneur (LRA) au Sud-Soudan en 2008.
© REUTERS/Africa24 Media

L'Armée de résistance du seigneur (LRA) refait parler d'elle en République centrafricaine. La rébellion d'origine ougandaise a mené ces derniers jours deux attaques dans la région diamantifère de Bria au nord est du pays. Une quizaine de morts sont à déplorer. Une source militaire citée par l'AFP évoque des exactions d'une extrême brutalité, avec 6 villageois décapités.

Michel Djotodia n'a pas tenu sa promesse. Fin mars, une semaine après sa prise du pouvoir, il s'était donné trois mois pour chasser la LRA de république centrafricaine.

LArmée de résistance du seigneur, elle, a repris sa campagne de terreur, profitant du retour des pluies qui permet à ses combattants de se cacher sous une végétation plus touffue. Les opérations engagées par les armées de la région appuyées par des conseillers américains ont permis ces dernières années d'obtenir des défections mais pas de faire disparaître cette guérilla d'à peine 500 hommes ou de livrer son chef à la Cour pénale internationale (CPI).

Chasse à l'homme

Conscient du bénéfice international qu'il peut en tirer, Michel Djotodia a donc lancé la chasse à l'homme. Zacaria Damane, l'un des généraux de la Seleka, a pris la tête de cette traque à 5 millions de dollars promis par les américains. Il dispose, à Bria, d'au moins 120 hommes et d'un avion de reconnaissance.

Ceux-ci travaillent seuls. « On ne peut pas les intégrer dans le dispositif international tant que leur pays est condamné par l'Union africaine » explique de retour de Bangui, Abou Moussa, le patron de l'ONU dans la région.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.