Un homme accusé de génocide au Rwanda condamné à la prison à perpétuité en Suède


©

Stanislas Mbanenande, Rwandais naturalisé suédois, a été reconnu coupable de génocide par un tribunal suédois, qui l’a condamné à la perpétuité. L’homme, qui a fait appel, a été reconnu coupable de participation à des massacres dans la province de Kibuyé, dans l’est du Rwanda. C’est la première fois que la justice suédoise condamne un homme pour ce type de faits.

Avec notre correspondant à Stockholm, Jean-Paul Pouron

C’est pour des actes de génocide, commis en juin 1994 au Rwanda sur des Tutsis qu’un tribunal suédois a condamné un Rwandais naturalisé suédois à la prison à vie. Cet homme de 54 ans, d’origine hutue, qui aurait travaillé, entre autres, pour les Nations unies, est arrivé en Suède en 2007 au titre du regroupement familial. Un an plus tard, il s’est fait naturaliser.

En 2011, il a été interpelé par la police suédoise, en vertu d’un mandat d’arrêt international lancé contre lui. Il a été incarcéré depuis.

Bien qu’il ait toujours plaidé son innocence, le tribunal l’a reconnu coupable d’avoir participé à plusieurs massacres dans la province de Kibuyé et d’avoir organisé des meurtres et des enlèvements visant à annihiler l’ethnie tutsie.

Le condamné fait appel

Le condamné va faire appel, d’autant que la Cour suédoise a reconnu avoir beaucoup eu de mal à rassembler des preuves techniques sûres. Elle s’est uniquement basée sur des témoignages oculaires, recueillis lors d’un séjour au Rwanda dans le cadre de l’instruction du procès. La Cour suédoise a également admis avoir eu des difficultés à juger des actes commis il y a 19 ans.

En suède, après avoir passé 10 ans en prison, un condamné peut demande à la justice d’étudier une compression de sa peine.

► Le dossier de RFI « Dix ans après le génocide »