Prise d’otages d’In Amenas: comment les terroristes se sont préparés

Des otages levant les mains en l’air sur cette une capture d’écran d’une vidéo filmées le 16 ou le 17 janvier 2013, lors de la prise d’otages d’In Amenas, en Algérie.
© REUTERS/Ennahar TV

La presse algérienne a fait de nouvelles révélations, ce vendredi 21 juin, sur la prise d’otage d’In Amenas qui a coûté la vie à 38 otages au mois de janvier dernier. A l’époque, les médias s’interrogeaient sur la manière dont les terroristes ont pu s’introduire dans l’une des zones les plus surveillées du pays. Il semble que l’un des otages algériens détenus par le Mujao a donné des détails sur la sécurité de la zone.

Avec notre correspondante à Alger,

Un diplomate otage comme source d’information. Voilà comment Mokhtar Belmokhtar et ses hommes ont pu préparer la prise d’otages sur le site gazier d’In Amenas.

Depuis plus d’un an, les membres du consulat algérien de Gao, dans le nord du Mali, sont aux mains du Mujao. L’un d’entre eux avait travaillé pour la surveillance de la zone d’In Amenas. Le groupe terroriste qui l’a capturé a fini par le savoir.

Des informations sur une opération en préparation

La presse algérienne a également révélé ce vendredi qu’Alger savait qu’une grande opération terroriste se préparait sur son territoire. Des rapports et des télégrammes à destination des casernes militaires du sud signalaient que plus de 60 hommes armés du Mujao et des hommes de Belmokhtar avaient quitté leur campement d'Aguelhok, au nord du Mali, pour une destination inconnue.

D’autres rapports prévenaient également d’une connexion entre groupes algériens et libyens. Mais ce que les services de sécurité n’ont pas vu, c’est un vendeur de cigarettes, envoyé par les preneurs d’otages, qui a pu observer pendant dix jours les mouvements du personnel. Ce sont ces dernières informations qui ont permis au groupe terroriste de lancer l’attaque qui a coûté la vie à 38 personnes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.