Unesco: L’Erg du Namib fait son entrée au patrimoine mondial


©

Lors de la 37e session du Comité du patrimoine mondial, l’Unesco a inscrit ce 21 juin le premier site naturel de Namibie sur la Liste du patrimoine mondial. Le désert de dunes nommé Erg du Namib s’étend sur plus de 3 millions d’hectares le long de la côte atlantique.

Réuni actuellement pour sa session annuelle à Phnom Penh, le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco doit examiner jusqu’au 27 juin au total l’inscription de 31 sites naturels et culturels au patrimoine mondial. La liste compte à ce jour 962 noms dans 157 pays. Parmi les candidats, il y a trois pays africains qui avaient déposé un dossier : le Niger espère que la ville d’Agadez sera distinguée pour sa « valeur universelle exceptionnelle ». D’ores et déjà, l’Unesco avait donné son accord pour une extension du Parc naturel du Mont Kenya, inscrit sur la Liste dès 1977. La superficie ajoutée au Parc national correspond à la voie traditionnelle de migration des populations d’éléphants entre le mont Kenya et l’écosystème Somali/Masai. Il s’agit d’une zone centrale de près de 20 000 hectares et d'une zone tampon de presque 70 000 hectares.

Les dunes de l’Erg du Namib

Avec l’Erg du Namib, l’Unesco distingue un paysage d’une beauté exceptionnelle. Ce désert de dunes de plus de trois millions d’hectares représente un site unique au monde : « L’endroit est exceptionnel, car les dunes sont constituées de matériaux venus de loin, transportés depuis l’intérieur de l’Afrique australe par les cours d’eau, les courants océaniques et le vent… » Des vastes champs de dunes influencés par le brouillard environnant, voilà une autre caractéristique ce cet écosystème exceptionnel. « Le brouillard est ici la principale source d’eau, contribuant à un environnement unique à une telle échelle, où invertébrés, reptiles et mammifères endémiques s’adaptent à une grande variété de microhabitats et de niches écologiques toujours changeantes. »
 
Le Tianshan en Chine et l’Etna en Italie
 
Parmi les autres sites inscrits lors de la session 2013 se trouve le Tianshan au Xinjiang en Chine qui appartient à l’une des sept plus grandes chaînes de montagnes du monde. Le site s’étend jusqu’au désert de Taklimakan, un des plus grands et plus hauts déserts du monde, célèbre pour la diversité de ses formes dunaires et sa capacité à produire de nombreuses tempêtes de poussière. En Europe, c’est le mont Etna, l’un des volcans « les plus emblématiques et les plus actifs du monde » qui a été inscrit sur la Liste : « Sa notoriété, son importance scientifique et ses valeurs culturelles et pédagogiques sont d’importance mondiale ».

Six sites syriens en danger

En plus des nouvelles inscriptions, le Comité du patrimoine mondial de l'organisation onusienne avait inscrit le 20 juin six sites syriens sur la liste du patrimoine mondial en danger. L’inscription vise à mobiliser la communauté internationale pour préserver ces sites d’une valeur universelle exceptionnelle pour l’humanité tout entière, dont les anciennes villes d’Alep, de Damas et de Bosra et le site de Palmyre.

La 37e session du Comité du patrimoine mondial se terminera le 27 juin à Angkor.

Lire aussi :
- La liste du patrimoine mondial de l'Unesco
- Les sites africains entrent en force dans le patrimoine mondial de l’Unesco, RFI, 28/6/2011

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.