Attaque d'In Amenas: les preneurs d'otages ont su déjouer la sécurité algérienne

Des soldats montent la garde à proximité du site d’In Amenas après la prise d'otages de janvier.
© REUTERS/Louafi Larbi

Les hommes de Mokhtar Belmokhtar avaient réussi à déjouer tous les dispositifs de sécurité pour attaquer le site d'In Amenas en Algérie. C'est ce qu'a révélé la presse algérienne ce matin, vendredi 28 juin. Le 16 janvier dernier, l'attaque d'une plateforme gazière par des islamistes dissidents d'Aqmi s'était achevée dans un bain de sang. 38 personnes étaient mortes parmi plus de 800 otages.

Il a fallu trois mois et 15 millions de dollars aux hommes de Mokhtar Belmokhtar pour préparer l’attaque d'In Amenas. C’est le journal El Watan dans son édition du week-end qui révèle ce vendredi des extraits du rapport d’enquête commandé par la présidence algérienne. Selon ce document, la prise d'otages du 16 janvier dernier avait été planifiée dès le mois d’octobre. Le choix s'était porté sur le site d'In Amenas. Proche de la frontière libyenne, il permettait en effet un repli facile. Et surtout des membres du Mujao y ont travaillé.

Du sable pour camoufler les véhicules

Une semaine avant l’attaque, une soixantaine d’hommes, divisés en trois groupes, quittent Aguelhoc au Mali pour le sud de la Libye où les attend un groupe d’appui. Ils savent comment déjouer la surveillance algérienne. Au fil de la traversée, aucune communication, des déplacements de nuit pour éviter les nuages de poussière, des trajets en cercle pour effacer les traces, et de la graisse pour recouvrir les véhicules de sable et les rendre invisible la journée.

Si l’attaque surprend les Algériens, l’armée est entraînée pour de telles situations. Le 16 janvier, lorsque le groupe attaque la base gazière, les Algériens envoient un négociateur pour gagner du temps. Pendant ce temps, plus de 6 000 hommes sont dépêchés sur les lieux. A la fin de l’assaut, 29 terroristes ont été abattus.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.