Nouvelle information judiciaire ouverte en France contre un présumé génocidaire rwandais

Une information judiciaire a été ouverte mercredi 3 juillet contre Claude Muhayimana.
© France3 Haute-Normandie / Capture d'écran

Une information judiciaire a été ouverte mercredi 3 juillet 2013 à Paris contre Claude Muhayimana. Ce Français d'origine rwandaise, dont Kigali réclame l'extradition, est accusé de génocide et crimes contre l'humanité. Il aurait, selon l’acte d’accusation, participé à plusieurs massacres de Tutsis dans la ville de Kibuye et ses alentours lors du génocide rwandais de 1994.

Le nom de Claude Muyayimana vient de s’ajouter à la longue liste des génocidaires présumés, visés par une enquête de la justice française.

L’homme de 52 ans, installé à Rouen depuis près de treize ans, est soupçonné d’avoir participé à plusieurs massacres de Tutsis. Des massacres perpétrés pour la plupart en 1994, dans les localités rwandaises de Kibuye et Bisesero.

Il est également reproché à cet ancien chauffeur de l’hôtel Guest House de Kibuye d’avoir contribué au transport de nombreux miliciens hutus sur différents lieux de tueries. Des accusations que l'homme, aujourd'hui employé municipal à la préfecture de Seine-Maritime, a toujours démenties.

Mandat d’arrêt international

Cela fait maintenant plus de deux ans que le ministère rwandais de la Justice réclame son extradition vers Kigali. Une extradition qui avait, à la surprise générale, fait l'objet d'un avis favorable, avant que celui-ci ne soit cassé le 11 juillet 2012 par la Cour de cassation de Paris.

Pour l’heure, le mandat d’arrêt international qui pèse contre lui court toujours. Une nouvelle demande d'extradition devrait être réexaminée par le tribunal de grande instance de Paris le 25 septembre prochain.