Au Burkina Faso, une grève de 48 heures paralyse les aéroports - Afrique - RFI

 

  1. 12:40 TU Accents d'Europe
  2. 13:00 TU Journal
  3. 13:10 TU Sessions d'information
  4. 13:30 TU Journal
  5. 13:33 TU Danse des mots
  6. 14:00 TU Journal
  7. 14:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  8. 14:30 TU Journal
  9. 14:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  10. 15:00 TU Journal
  11. 15:10 TU Autour de la question
  12. 15:30 TU Journal
  13. 15:33 TU Autour de la question
  14. 16:00 TU Journal
  15. 16:10 TU Radio foot internationale
  16. 16:30 TU Journal
  17. 16:33 TU Radio foot internationale
  18. 17:00 TU Journal
  19. 17:10 TU Sessions d'information
  20. 17:30 TU Journal
  21. 17:33 TU Sessions d'information
  22. 17:40 TU Accents d'Europe
  23. 18:00 TU Journal
  24. 18:10 TU Décryptage
  25. 18:30 TU Journal
  1. 12:30 TU Sessions d'information
  2. 13:00 TU Journal
  3. 13:10 TU Sessions d'information
  4. 13:30 TU Journal
  5. 13:33 TU Danse des mots
  6. 14:00 TU Journal
  7. 14:10 TU Autour de la question
  8. 14:30 TU Journal
  9. 14:33 TU Autour de la question
  10. 15:00 TU Journal
  11. 15:10 TU Radio foot internationale
  12. 15:30 TU Journal
  13. 15:33 TU Radio foot internationale
  14. 16:00 TU Journal
  15. 16:10 TU Couleurs tropicales
  16. 16:30 TU Journal
  17. 16:33 TU Couleurs tropicales
  18. 17:00 TU Journal
  19. 17:10 TU Sessions d'information
  20. 17:30 TU Journal
  21. 17:33 TU Sessions d'information
  22. 17:40 TU Accents d'Europe
  23. 18:00 TU Journal
  24. 18:10 TU Grand reportage
  25. 18:30 TU Sessions d'information
Urgent

Prononcé devant une foule dense de plusieurs dizaines de milliers de personnes à Ouagadougou, le discours du lieutenant-colonel Zida a été accueilli par des acclamations de joie.

Dernières infos

fermer

Afrique

Aéronautique Burkina Faso Questions sociales

Au Burkina Faso, une grève de 48 heures paralyse les aéroports

media

En raison d'un mouvement de grève, tous les aéroports et aérodromes du Burkina Faso sont fermés jusqu'à minuit, ce samedi 13 juillet. Les travailleurs de l’aviation civile burkinabè ont cessé le travail pour revendiquer le respect d’une convention signée avec le gouvernement en 2008. Le litige concerne la construction d’une cité d’habitations pour les salariés.

C’est pour exiger du gouvernement l’exécution d’une convention signée dans le cadre de la mise à disposition d’un espace pour la construction des logements sociaux que le Collectif des syndicats de l’aéronautique civile du Burkina Faso observe cette grève de 48 heures. Pour le responsable de ce collectif, Salam Nyampa, « le gouvernement devait trouver un site. Ce qui a été fait. Et entre temps, il est né des problèmes. Sur ce nouveau site, malgré toute notre bonne volonté, les choses ne semblent pas s’arranger véritablement ».

A l’aéroport international de Ouagadougou, les affiches et quelques agents des compagnies aériennes informent les passagers sur l’annulation de tous les vols. Jean-Bertin Ouédraogo, le ministre des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports, a affirmé avoir fait des propositions aux responsables syndicaux pour régler le problème de logements sociaux. 

« Des engagements ont été pris et à ce jour, le dispositif est prêt, explique-t-il. Il n’y a que dans la procédure d’attribution des parcelles qu'une commission statue. Dès que cette commission sera en place, elle statuera sur les attributions et transmettra donc les fiches au maire qui va les signer et les mettre à la disposition des travailleurs de l’ASECNA (Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique) ».

Quant à la reprise des vols, le ministre espère que les responsables syndicaux pourront convaincre leurs militants pour que le mot d’ordre de grève soit levé.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.