Centrafrique: la Seleka accusée de plus de 400 meurtres depuis son arrivée au pouvoir


©

En République centrafricaine, plus de 400 meurtres ont été commis par la Seleka depuis son accession au pouvoir, rapporte ce mercredi 17 juillet la FIDH. Ces crimes continuent. Ces derniers jours, cinq corps ont été repêchés dans le fleuve Oubangui. Les cadavres avaient les mains et les pieds liés. Selon plusieurs sources, parmi ces hommes, certains ont été exécutés après avoir été arrêtés en possession de tee-shirts Bozizé.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.