Mali : élection présidentielle 2013

Expand Player
Play

À l'écoute Journal

 

  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Priorité santé
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Priorité santé
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU 7 milliards de voisins
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU 7 milliards de voisins
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU Couleurs tropicales
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU Couleurs tropicales
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:15 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Journal
  16. 03:33 TU Sessions d'information
  17. 03:40 TU Accents d'Europe
  18. 04:00 TU Journal
  19. 04:15 TU Sessions d'information
  20. 04:30 TU Journal
  21. 04:33 TU Sessions d'information
  22. 04:37 TU Grand reportage
  23. 04:57 TU Sessions d'information
  24. 05:00 TU Journal
  25. 05:15 TU Sessions d'information
  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Priorité santé
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Priorité santé
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU 7 milliards de voisins
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU 7 milliards de voisins
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU Couleurs tropicales
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU Couleurs tropicales
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:15 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Sessions d'information
  16. 04:00 TU Journal
  17. 04:15 TU Sessions d'information
  18. 04:30 TU Sessions d'information
  19. 05:00 TU Journal
  20. 05:15 TU Sessions d'information
  21. 05:30 TU Sessions d'information
  22. 06:00 TU Journal
  23. 06:15 TU Sessions d'information
  24. 06:30 TU Journal
  25. 06:43 TU Sessions d'information
préc suiv

Mali : élection présidentielle 2013

article

A l’issue du second tour de la présidentielle malienne, et avant même la publication des résultats, Soumaïla Cissé, de l'Union pour la République et la démocratie (URD), a reconnu sa défaite et a rencontré son adversaire Ibrahim Boubacar Keïta, du Rassemblement pour le Mali (RPM), pour le féliciter. Selon les résultats officiels publiés le 15 août, IBK a été élu avec 77,6% des voix contre 22,3% pour Soumaïla Cissé. Ce scrutin, qui n'avait pu avoir lieu comme prévu en 2012 en raison du coup d’Etat ayant renversé le président Amadou Toumani Touré, doit permettre de rétablir l'ordre constitutionnel et d'entamer un processus de réconciliation dans le pays.

tous les dossiers

Nos derniers articles

tous les articles

Sur nos réseaux

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.