Présidentielle au Zimbabwe: Morgan Tsvangirai soupçonne la commission électorale de partialité

La commission électorale, le 19 juillet 2013.
© REUTERS/Philimon Bulawayo

Au Zimbabwe, le Premier ministre et candidat au scrutin présidentiel du 31 juillet a de nouveau mis en cause la neutralité de la commission électorale. Lors d'une réunion publique dans l'est du pays, Morgan Tsvangirai a accusé son rival Robert Mugabe, au pouvoir depuis 33 ans, de vouloir truquer les élections. Les dernières, en 2008, avaient été entachées de graves irrégularités et l'entre-deux-tour avait été marqué par une sanglante campagne d'intimidation contre les partisans de Tsvangirai. L'organisation sous-régionale, la SADC, chargée de la médiation au Zimbabwe, reconnaît pour sa part que la préparation d'élections sera difficile.

« Je suis au courant de projets qui visent à truquer les élections », a déclaré Morgan Tsvangirai lors d'un meeting à Rusape, à quelque 200 km au sud-est de la capitale Harare. « Ces projets vont mobiliser des éléments de nos forces de sécurité », a ajouté le candidat du MDC. Il soupçonne en particulier la commission de manipuler les listes électorales grâce aux services d'une société israélienne. Le MDC a formellement demandé à la commission et au ministre des Affaires intérieures de ne plus impliquer la société Nikuv dans la préparation du scrutin général du 31 Juillet.

Cité dans la presse sud-africaine, le président de Nikuv a rejeté ces accusations. « Nous ne faisons pas de politique », a déclaré Ron Asher. Robert Mugabe, de son côté, ne supporte pas les critiques sur l'impréparation de la commission, en particulier celles émanant de la SADC.

Le président tanzanien, membre de la troïka politique défense et sécurité de la SADC, a déclaré samedi que la préparation des élections sera difficile. « C'est une tâche colossale de préparer les élections, nous regrettons que les autorités n'aient pas tenu compte de nos conseils et aient maintenu la date des élections », a déclaré Jakaya Kikwete.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.