Tchad: deux directeurs de publications devant la justice - France - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Journal

 

  1. 19:30 TU Journal
  2. 19:40 TU La bande passante
  3. 20:00 TU Journal
  4. 20:10 TU Couleurs tropicales
  5. 20:30 TU Journal
  6. 20:33 TU Couleurs tropicales
  7. 21:00 TU Journal
  8. 21:10 TU Accents d'Europe
  9. 21:30 TU Journal
  10. 21:33 TU Danse des mots
  11. 22:00 TU Sessions d'information
  12. 22:30 TU Sessions d'information
  13. 23:00 TU Journal
  14. 23:10 TU Autour de la question
  15. 23:30 TU Journal
  16. 23:33 TU Autour de la question
  17. 19:30 TU Journal
  18. 19:40 TU La bande passante
  19. 20:00 TU Journal
  20. 20:10 TU Couleurs tropicales
  21. 20:30 TU Journal
  22. 20:33 TU Couleurs tropicales
  23. 21:00 TU Journal
  24. 21:10 TU Accents d'Europe
  25. 21:30 TU Journal
  1. 19:30 TU Journal
  2. 19:40 TU Débat du jour
  3. 20:00 TU Journal
  4. 20:10 TU Couleurs tropicales
  5. 20:30 TU Journal
  6. 20:33 TU Couleurs tropicales
  7. 21:00 TU Journal
  8. 21:10 TU Radio foot internationale
  9. 21:30 TU Journal
  10. 21:33 TU Radio foot internationale
  11. 22:00 TU Sessions d'information
  12. 22:30 TU Sessions d'information
  13. 23:00 TU Journal
  14. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  15. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

Idriss Déby Itno médias Tchad

Tchad: deux directeurs de publications devant la justice

media Les directeurs de publication d'Abba Garde et de l'Union passaient devant la justice ce lundi 23 juillet 2013.

Au Tchad, deux journalistes étaient hier à la barre. Moussaye Avenir de la Tchiré, directeur de publication du journal Abba Garde et Juda Allahondoum sont poursuivis dans plusieurs affaires. Le premier journaliste, déjà emprisonné depuis plus de deux mois, est poursuivi par une ancienne ministre tandis que le second, lui, est poursuivi pour avoir publié un rapport de la Cour des comptes qui met en cause des personnalités.

Mousaye Avenir de la Tchiré, emprisonné depuis le mois de mai, a été extrait de sa cellule pour comparaître hier mardi dans une autre affaire. Il est poursuivi en diffamation par Mme Fatimé Issa Ramadane, une ancienne ministre. A l’ouverture du dossier, on s’est aperçu qu’il n’y avait pas de plainte, mais juste une citation à comparaître. Un vice qui a obligé le juge à renvoyer l’affaire à plus tard.

Mais pour les conseils du journaliste, il y a vice de procédure donc plus matière à procès.
Avenir de la Tchiré est resté quelques heures au palais de justice, le temps d’échanger des amabilités avec des confrères mais aussi suivre un autre procès, celui de Juda Allahondoum, directeur de publication de l’Union.

Détournement

L’hebdomadaire est poursuivi par trois personnalités après avoir publié un rapport faisant état de détournement lors d’une fête du parti au pourvoir.

Pour le premier plaignant, Ahmat hassaballah Soubiane, conseiller spécial du chef de l’Etat, le procureur a requis la fermeture du journal pendant trois mois. Ses avocats réclament 50 millions de francs CFA de dommages et intérêts.

Pour la deuxième plainte, celle de Ismaël Chaïbo, un autre conseiller du président de la République, le procureur a requis 50 000 francs d’amende et pour la troisième plainte, celle de dame Fatimé Assarah, il a demandé la condamnation du journal à une amende de 500 000 francs CFA.

Les avocats du journaliste ont rappelé que leur client n’a fait que son travail.
C’est mardi prochain que le journal sera fixé sur son sort à l’occasion du délibéré.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.