Zimbabwe: la police arrête un proche du Premier ministre

Le Premier ministre zimbabwéen et leader du Mouvement pour un changement démocratique, Morgan Tsvangirai.
© Reuters/Philimon Bulawayo

Au Zimbabwe, le vice-ministre des Transports issu de l'opposition, Morgan Komichi, proche du Premier ministre Morgan Tsvangirai, a été arrêté ce dimanche 28 juillet par la police. Son arrestation intervient à trois jours des élections générales dans le pays. La porte-parole de la police a confirmé cette arrestation sans préciser les accusations portées contre Morgan Komichi.

Le Mouvement pour un changement démocratique (MDC), le parti de Morgan Tsvangirai, accuse la Commission électorale zimbabwéenne, la ZEC, de mener une « chasse aux sorcières » contre ses partisans au lieu d'enquêter sur la disparition des bulletins de vote.

« Ils ne l'ont pas arrêté parce qu'il a fait quelque chose de mal, mais parce qu'il a fait quelque chose de bien. Donc nous nous attendons à ce qu'il le garde en état d'arrestation. Cette arrestation a pour but d'écarter le MDC. Nous avons des preuves de fraudes. Leur but est de faire peur aux électeurs et de faciliter les manipulations des voix », dénonce ainsi Douglas Mwonzora, le porte-parole du MDC, dont Morgan Komichi est le vice-président.

Selon Morgan Komichi, une enveloppe de bulletins de vote au nom de Tsvangirai a en effet été retrouvée dans les poubelles du Centre de conférences internationales d'Harare, où les membres des forces de sécurité ont voté en avance les 14 et 15 juillet derniers. Mais pour la police, Komichi est le premier suspect dans cette affaire. La porte-parole de la police affirme que « tant qu'il refuse de dévoiler l'identité de son informateur, il sera tenu pour responsable ».

Pour les partisans du MDC, les preuves de manipulations de votes se multiplient. Le président Robert Mugabe a pourtant promis un vote pacifique, libre et impartial, ce dimanche. Lors de son dernier rassemblement devant 40 000 de ses partisans, à Harare, il a affirmé ne vouloir que « la paix ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.