Au Togo, les résultats provisoires récoltent la colère de l'opposition et sèment le trouble sur la suite

A Lomé, un membre de la Céni montre un bulletin de vote non valide aux différents représentants des partis. Le 25 juillet 2013.
© AFP PHOTO / PIUS UTOMI EKPEI

Les résultats «complets et provisoires» des élections législatives de jeudi dernier 25 juillet ont été publiés dimanche 28 juillet à Lomé par la Céni, la Commisison électorale. Ces résultats doivent encore être validés par la Cour constitutionnelle. Le parti au pouvoir, l'UNIR, remporte 62 sièges de députés sur 91. Le collectif Sauvons le Togo arrive en deuxième position avec 19 sièges. Au sein de l’opposition, c’est la colère, on n’accepte pas ces résultats pendant que le parti au pouvoir se félicite et félicite ses électeurs.

L’opposition est en colère et n’accepte pas les résultats qu'elle considère comme inacceptables au regard de toutes les crises que le pays a connu ces derniers mois avant les élections.

Agbéyomé Kodjo, président de Organisation pour bâtir dans l'union un Togo solidaire (Obuts) et membre du collectif 'Sauvons le Togo' explique : « les Togolais sont révoltés, les populations sont frustrées et je considère qu’un pouvoir qui a eu autant de démêlés avec les femmes du marché, avec les étudiants, avec le personnel de santé et de l’éducation. Que ce pouvoir dise aujourd’hui qu’il a obtenu la majorité absolue à l’Assemblée nationale, cela relève d’une hérésie politique ! »

Un recours de l'opposition auprès la Cour constitutionnelle

Agbéyomé Kodjo compte faire un recours auprès de la Cour constitutionnelle qui normalement siège en procédure d’urgence dans les huit jours pour proclamer les résultats définitifs.

L'Union pour la République (Unir) au pouvoir félicite, elle, les Togolais d’avoir fait le choix d’une nouvelle vision pour le Togo. Florent Manganawe, porte-parole du parti au pouvoir, confirme : « Nous nous réjouissons que le peuple togolais ait choisit une nouvelle vision pour notre population ; les soi-disant responsables politiques, qui parlent de mascarade électorale, parlent de bourrage d’urnes ou encore de résultats préalablement connus, il s’agit-là d’un sentiment de désarroi total. Leurs affirmations ne correspondent en rien à un comportement républicain post-électoral. »

Dans un communiqué rendu public lundi 29 juillet 2013, les Etats-Unis, par la voix de leur ambassadeur au Togo, invitent tous les partis politiques à respecter la volonté du peuple et à résoudre tout différend de manière pacifique conformément au code électoral.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.