Denis Sassou Nguesso devant le Congrès pour son discours sur l'état de la Nation


©

Dans son message radiodiffusé lundi sur l’état de la Nation devant les parlementaires, le président congolais Denis Sassou Nguesso a relevé une baisse de la production du pétrole, première ressource d’exportation du pays. Fort heureusement, a-t-il souligné, la croissance ne dépend plus du pétrole seul. Ainsi, le pays aurait enregistré malgré tout une baisse du taux de chômage et de la pauvreté ces dix dernières années.

Devant le Parlement réuni en congrès, Denis Sassou Nguesso a fait le tour d’horizon de la situation économique, sociale et politique du pays. Au plan économique, il a relevé une baisse de la production pétrolière provoquée sans nul doute par le « vieillissement » des gisements d’exploitation : « S’agissant du pétrole, il reste de loin la première source de la richesse nationale même si sa production enregistre une baisse notable de plus de 114 millions de barils en 2010, elle est passée à 92 millions de barils aujourd’hui ».

Depuis 2002, a souligné le dirigeant congolais, la croissance n’est plus portée par le pétrole seul. La diversification se traduit selon lui par la baisse du taux de chômage et de la pauvreté. « Selon les résultats des enquêtes de consommation auprès des ménages, réalisées en 2005 et 2011, le taux de chômage au Congo a chuté de 19,4 % à 6,9 %. La pauvreté, appréciée à l’aune de la détention monétaire, a reculé en passant de 50,7 % de la population en 2005 à 46,5 % en 2011. »