Egypte: Hosni Moubarak est sorti de prison

Devant la prison de la Tora, les partisans de Hosni Moubarak célèbrent la libération de l'ancien raïs.
© REUTERS/Youssef Boudlal

Hosni Moubarak est sorti de la prison de Tora ce jeudi 22 août vers 14 h 00 TU. Il est désormais assigné à résidence. Le parquet général égyptien ne s'est pas opposé à la décision d'un tribunal de remettre en liberté conditionnelle l'ex-président égyptien Hosni Moubarak. Il a été immédiatement transféré dans un hôpital militaire. Il doit de nouveau comparaître devant la justice ce dimanche 25 août, pour répondre de l'accusation du meurtre de 850 manifestants lors du soulèvement de janvier 2011.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Hosni Moubarak a quitté la prison de Tora, au sud du Caire, en hélicoptère et a été transféré à l'hôpital militaire de Méadi, au sud de la capitale. L’ex raïs a été transporté en civière dans une ambulance, puis vers l’hôpital, défendu par des blindés stationnés à l’intérieur. Quelques minutes de vol ont suffi pour rejoindre cet établissement hospitalier.

Selon des témoins, Hosni Moubarak était d’excellente humeur à son arrivée à l’hôpital militaire de Méadi, où de nombreuses personnes l’ont félicité pour sa libération. L’ex-commandant en chef de l’armée de l’air connaît bien cet établissement militaire. Il le fréquentait déjà quand il était simple pilote à l’armée, quand il est devenu vice-président puis président pour trente ans. Un hôpital qu’il a aussi fréquenté quand il était détenu à la prison de Tora et qu’il avait des ennuis de santé. Un lieu où sa résidence surveillée sera une suite dans l’aile des hauts gradés.

L'hélicoptère médicalisé transportant Hosni Moubarak a été acclamé par une foule de sympathisants. © REUTERS/Youssef Boudlal

Mercredi 21 août, la cour d’appel avait accepté la demande de remise en liberté conditionnelle d'Hosni Moubarak au motif qu’en droit égyptien un détenu ne peut pas faire plus de deux ans en détention préventive. Le Premier ministre égyptien, en sa qualité de gouverneur militaire adjoint, conformément à l’état d’urgence, avait ordonné le placement de Hosni Moubarak en résidence surveillée dès sa libération.

Nouvelle audience ce dimanche 25 août

Dans cette affaire, Hosni Moubarak était accusé d’avoir reçu des cadeaux du journal étatique Al-Ahram. Auparavant, Hosni Moubarak avait bénéficié de non-lieux dans plusieurs affaires de corruption, des non-lieux qui avaient tous été prononcés sous le président Morsi.

Hosni Moubarak devra se rendre ce dimanche 25 août au tribunal, pour la reprise du procès sur sa responsabilité dans le meurtre de 850  manifestants, durant le soulèvement de janvier 2011. Il est également toujours accusé de corruption.

Il aura pour compagnons ses deux fils, Gamal et Alaa, ainsi que son ancien ministre de l’Intérieur et d’autres hauts gradés de la police. La différence est que, cette fois, Hosni Moubarak comparaitra au tribunal en homme libre. L’ex-raïs avait été condamné à 25 années de prison en première instance, mais le jugement de la cour d’assises avait été annulé en appel.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.