Les immigrés illégaux africains en Israël seront expulsés vers l’Ouganda


©

Israël a conclu un accord avec l'Ouganda prévoyant l'accueil, par étapes, par ce pays africain de dizaines de milliers de migrants illégaux vivant en Israël, selon des informations publiées, vendredi 30 août, par le quotidien Haaretz. L'existence d'un tel accord avait été déjà révélée en juin par la presse israélienne, mais sans précisions.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Jusqu’à présent, les informations sur ce sujet étaient censurées par le gouvernement israélien, mais finalement il s’avère donc que les ressortissants africains vivant illégalement en Israël et ne bénéficiant pas du statut de réfugiés seront expulsés vers l’Ouganda.

De source israélienne, on indique qu’un accord a été obtenu avec ce pays et c’est à la fin du mois prochain que devrait commencer une gigantesque opération des autorités d’immigration en Israël. On estime que 2 000 à 3 000 ressortissants clandestins devraient être expulsés tous les ans. Dans un premier temps, souligne-t-on, un effort sera fait de convaincre les intéressés de quitter Israël munis de 1 500 dollars chacun.

Fournitures d'armes

Aucun détail n’a été publié sur l’accord passé avec le gouvernement ougandais. Il aurait été négocié, indique-t-on, par un ancien responsable du Mossad. La presse israélienne souligne, en se basant sur des publications à l’étranger, qu’Israël fournit une assistance militaire importante à l’Ouganda et que l’accord aurait été obtenu en échange de fournitures d’armes.

Quelque 60 000 ressortissants africains illégaux se trouvent en Israël, selon des données de l’Office de l’immigration, la grande majorité en provenance d’Erythrée et du Soudan.