Mali: le banquier Oumar Tatam Ly nommé Premier ministre


©

Le nouveau président malien Ibrahim Boubacar Keïta a nommé ce jeudi 5 septembre, comme Premier ministre, Oumar Tatam Ly, un banquier de 49 ans, selon un décret officiel pris au lendemain de son investiture. Oumar Tatam Ly était jusqu'à récemment conseiller spécial du gouverneur de la BCEAO (Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest).

Le nouveau Premier ministre malien, père de deux enfants, est un illustre inconnu du marigot politique local. Il n’est membre d’aucun parti politique malien, du moins officiellement. La principale touche politique qu’on lui connaît officiellement, c’est qu’il est le fils d'Ibrahima Ly, un pionnier de la démocratie malienne, proche à l’époque de Ibrahim Boubacar Keïta.

Lors des années de plomb, en plein parti unique, le père du nouveau Premier ministre malien fut arrêté, embastillé dans une prison du nord du Mali.

L’économie est le terrain que connaît le plus le nouveau Premier ministre, âgé de 49 ans. Dans un passé récent, il était encore Conseiller spécial du directeur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Pendant la campagne électorale présidentielle, Oumar Tatam Ly était présenté à des diplomates en poste à Bamako comme le Monsieur économie du candidat Ibrahim Boubacar Keïta.

« Je me souviens qu’il posait des questions économiques très pointues », a confié à RFI un diplomate occidental en poste à Bamako. C’est donc un Premier ministre technique qui a été nommé. Aujourd’hui, il va devoir apprendre vite. La scène politique malienne n’a rien à voir avec le monde économique qu’il connaît, où encore les cours de tennis qu’il affectionne pendant son temps libre.

Un Premier ministre soigneusement choisi

Outre ces qualités techniques, le nouveau Premier ministre n'a pas été choisi par hasard. Un homme n’ayant jamais assumé des responsabilités ministérielles au Mali, un homme dont la nomination peut paraître comme une volonté du changement, voilà des critères qui ont pesé dans le choix d’Oumar Tatam Ly au poste de Premier ministre.

On ne lui connaît pas de parti politique. Or, justement, IBK d’après nos informations, ne souhaitait pas finalement avoir un véritable politique à la primature. « Le politique, il s’en occupe ; charge au Premier ministre de trouver les médicaments nécessaires pour que le Mali redécolle rapidement sur le plan économique », commente un responsable du Rassemblement pour le Mali (RPM), le parti d’Ibrahim Boubacar Keïta.

Autre avantage aux yeux du président, son nouveau Premier ministre ne traîne pas de casseroles. C’est un véritable atout pour engager la lutte contre la corruption et la délinquance financière. Enfin, Oumar Tatam Ly est beaucoup plus jeune qu’IBK. Une bonne manière de commencer à préparer la relève.