Centrafrique: des villages incendiés, des milliers de déplacés, le HCR tire la sonnette d'alarme


©

En Centrafrique, c'est le porte-parole du président de la transition, Guy Simplice Kodegue, qui l'affirme : des hommes se réclamant de l'ancien président François Bozizé auraient attaqué au moins quatre villages près de la ville de Bossangoa, dans le centre du pays, des localités proches du village natal de Bozizé. Selon lui, il y aurait cinq morts du côté des forces de défense nationale mais aussi des victimes civiles. Ce soir, samedi 7 septembre, les assaillants occuperaient toujours ces villages. Le Haut Commissariat aux réfugiés des Nations unies, lui, s'inquiète de la situation dans la région de Paoua, un peu plus au nord, après des violences. Des villages ont été incendiés, des milliers de personnes déplacées. Le HCR déplore un vide sécuritaire et lance un appel aux autorités centrafricaines ainsi qu’aux groupes armés qui sévissent dans le pays.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.