Centrafrique: des villages incendiés, des milliers de déplacés, le HCR tire la sonnette d'alarme - Afrique - RFI

 

  1. 17:40 TU Débat du jour
  2. 18:00 TU Journal
  3. 18:10 TU Grand reportage
  4. 18:30 TU Sessions d'information
  5. 19:00 TU Journal
  6. 19:10 TU La bande passante
  7. 19:30 TU Journal
  8. 19:40 TU La bande passante
  9. 20:00 TU Journal
  10. 20:10 TU Couleurs tropicales
  11. 20:30 TU Journal
  12. 20:33 TU Couleurs tropicales
  13. 21:00 TU Journal
  14. 21:10 TU Accents d'Europe
  15. 21:30 TU Journal
  16. 21:33 TU Danse des mots
  17. 22:00 TU Sessions d'information
  18. 22:30 TU Sessions d'information
  19. 23:00 TU Journal
  20. 23:10 TU Autour de la question
  21. 23:30 TU Journal
  22. 23:33 TU Autour de la question
  23. 17:40 TU Débat du jour
  24. 18:00 TU Journal
  25. 18:10 TU Grand reportage
  1. 17:40 TU La bande passante
  2. 18:00 TU Journal
  3. 18:10 TU Grand reportage
  4. 18:30 TU Sessions d'information
  5. 19:00 TU Journal
  6. 19:10 TU Décryptage
  7. 19:30 TU Journal
  8. 19:40 TU Débat du jour
  9. 20:00 TU Journal
  10. 20:10 TU Couleurs tropicales
  11. 20:30 TU Journal
  12. 20:33 TU Couleurs tropicales
  13. 21:00 TU Journal
  14. 21:10 TU Radio foot internationale
  15. 21:30 TU Journal
  16. 21:33 TU Radio foot internationale
  17. 22:00 TU Sessions d'information
  18. 22:30 TU Sessions d'information
  19. 23:00 TU Journal
  20. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  21. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

EN BREF Michel Djotodia Réfugiés République centrafricaine

Centrafrique: des villages incendiés, des milliers de déplacés, le HCR tire la sonnette d'alarme

media  

En Centrafrique, c'est le porte-parole du président de la transition, Guy Simplice Kodegue, qui l'affirme : des hommes se réclamant de l'ancien président François Bozizé auraient attaqué au moins quatre villages près de la ville de Bossangoa, dans le centre du pays, des localités proches du village natal de Bozizé. Selon lui, il y aurait cinq morts du côté des forces de défense nationale mais aussi des victimes civiles. Ce soir, samedi 7 septembre, les assaillants occuperaient toujours ces villages. Le Haut Commissariat aux réfugiés des Nations unies, lui, s'inquiète de la situation dans la région de Paoua, un peu plus au nord, après des violences. Des villages ont été incendiés, des milliers de personnes déplacées. Le HCR déplore un vide sécuritaire et lance un appel aux autorités centrafricaines ainsi qu’aux groupes armés qui sévissent dans le pays.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.