La justice française refuse l'extradition d'un ex-chef d'état-major adjoint de l'armée rwandaise


©

L'ex-colonel rwandais, Laurent Serubuga, ne sera pas extradé vers le Rwanda. Cet ancien chef d'état-major adjoint de l'armée rwandaise avait été interpellé en juillet dernier dans le nord de la France, en vertu d'un mandat d'arrêt international émis par le Rwanda pour son rôle présumé dans le génocide de 1994. Laurent Serubuga craignait un procès politique au Rwanda.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.