Une nouvelle vidéo «crédible» des otages français enlevés au Niger

Banderole de soutien aux otages d’Arlit devant la mairie du IVe arrondissement de Paris, le 16 septembre 2013.
© AFP/Lionel Bonaventure

L’Agence d’information mauritanienne ANI a affirmé, ce lundi 16 septembre, détenir une vidéo des otages occidentaux parmi lesquels figurent les quatre Français enlevés à Arlit, au Niger : Thierry Dol, Marc Féret, Daniel Larribe et Pierre Legrand. Selon l’agence ANI, les otages seraient visiblement en bonne santé. L’information survient le jour même du troisième anniversaire de l’enlèvement des otages. Paris déclare que la vidéo lui « apparaît crédible ».

La vidéo n’est pas mise directement en ligne mais l’article qui décrit son contenu est accompagné de photos des visages des otages. Selon le directeur de l’Agence Nouakchott Information (ANI), il s’agit de capture d’écran de cette vidéo.

Traits tirés

Les sept hommes ont les traits tirés mais semblent en bonne santé. Leurs barbes sont soignées et ils portent des caftans traditionnels. Selon l’ANI, c’est Daniel Larribe qui est le premier à s’exprimer. Il affirme être « en bonne santé » mais « menacé de mort » et indique rendre les autorités françaises « responsables » de tout ce qui pourrait lui arriver de mal. Il appelle ses proches et toute la société à faire pression sur le gouvernement français pour sa libération et précise que sa vie a été mise en danger par les bombardements de l’armée française.

Et toujours selon l’ANI, les trois autres otages français répètent un message relativement semblable mais Thierry Dol souligne qu’il souffre de problèmes cardiaques qui demanderaient un traitement médical.

La date du 27 juin 2013

Quant à Marc Féret, il interpelle les autorités de son pays et se demande : Comment se fait-il que la famille française enlevée au Cameroun, en février dernier, ait pu être libérée en deux mois quand eux, après trois ans, sont toujours captifs ?

Une précision importante faite par les quatre Français concerne la date de l’enregistrement : le 27 juin 2013. En revanche, aucune autre date n’est mentionnée par les autres otages.

« Crédible »

Selon l’Agence Nouakchott Information, Stephan Malcolm – qui a la double nationalité britannique et sud-africaine – ne fait appel qu’au gouvernement sud-africain et non britannique. Un conseil – précise-t-il – donné par ses ravisseurs, sans doute parce que la Grande-Bretagne est réputée pour ne pas négocier avec les preneurs d’otages.

Selon les déclarations du porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, la vidéo des sept Occidentaux semble crédible : « En première analyse, cette vidéo nous apparaît crédible et constitue une nouvelle preuve de vie des quatre otages français enlevés à Arlit, le 16 septembre 2010 », a déclaré Philippe Lalliot, tout en précisant que la vidéo était en cours d’authentification.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.