Réseaux sociaux: une touche glamour pour sauver les éléphants? - Technologies - RFI

 

  1. 05:50 TU Sessions d'information
  2. 06:00 TU Journal
  3. 06:15 TU Sessions d'information
  4. 06:30 TU Journal
  5. 06:43 TU Sessions d'information
  6. 07:00 TU Journal
  7. 07:10 TU Sessions d'information
  8. 07:30 TU Journal
  9. 07:40 TU Grand reportage
  10. 08:00 TU Journal
  11. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  12. 08:30 TU Journal
  13. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  14. 09:00 TU Journal
  15. 09:10 TU Priorité santé
  16. 09:30 TU Journal
  17. 09:33 TU Priorité santé
  18. 10:00 TU Journal
  19. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  20. 10:30 TU Journal
  21. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  22. 11:00 TU Journal
  23. 11:15 TU Sessions d'information
  24. 11:30 TU Journal
  25. 11:33 TU Sessions d'information
  1. 05:30 TU Sessions d'information
  2. 06:00 TU Journal
  3. 06:15 TU Sessions d'information
  4. 06:30 TU Journal
  5. 06:43 TU Sessions d'information
  6. 07:00 TU Journal
  7. 07:10 TU Sessions d'information
  8. 07:30 TU Sessions d'information
  9. 08:00 TU Journal
  10. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  11. 08:30 TU Journal
  12. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  13. 09:00 TU Journal
  14. 09:10 TU Priorité santé
  15. 09:30 TU Journal
  16. 09:33 TU Priorité santé
  17. 10:00 TU Journal
  18. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  19. 10:30 TU Journal
  20. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  21. 11:00 TU Journal
  22. 11:15 TU Sessions d'information
  23. 11:30 TU Journal
  24. 11:33 TU Sessions d'information
  25. 12:00 TU Journal
fermer

Technologies

Environnement Facebook Internet Réseaux sociaux twitter

Réseaux sociaux: une touche glamour pour sauver les éléphants?

media

Le massacre des éléphants et des rhinocéros continue en Afrique. La corne et l’ivoire de ces animaux mutilés et tués sont revendus principalement sur les marchés vietnamien et chinois. C’est contre cette boucherie que des défenseurs de la nature ont décidé de mobiliser des vedettes américaines, dont une d’origine chinoise, pour sensibiliser à cette cause tragique. Images glamour et parfois choquantes à l’appui.

(Avec AFP)

Au rythme actuel des massacres, la survie des rhinocéros comme des éléphants à l’état sauvage est désormais menacée à moyen terme, estiment les experts. Car l’Afrique du Sud est le théâtre d’un braconnage sans précédent de rhinocéros, tués pour leur corne, illégalement utilisée en médecine traditionnelle asiatique. Plus de 600 de ces animaux ont déjà été abattus en 2013, soit quasiment autant en huit mois que pendant toute l’année 2012, selon les chiffres officiels du ministère de l’Environnement. Plus de la moitié sont braconnés dans le parc national Kruger, la plus grande réserve animalière du pays, bordée à l’est par le Mozambique. Le Kenya pour sa part fait partie des pays frappés par le braconnage des éléphants pour leurs défenses, objets d’ornement et de sculpture d’objets d’art.

« Ils doivent penser que c’est juste comme les poulets ou les vaches »

Des défenseurs de la nature ont dernièrement mobilisé des vedettes américaines, dont l’une d’origine chinoise, pour sensibiliser le monde. A coup d’hashtag #handsoffourelephants de photos postées sur Instagram, ils espèrent que leur cause sera mieux entendue une fois « tweetée » par ces ambassadrices en saharienne tendance. Et c’est particulièrement vers les réseaux chinois que le message tente d’être transmis. « Les gens en Chine, les consommateurs de corne de rhino doivent être informés. Ils ne savent pas ce qui se passe, ils ne savent pas comment la corne de rhino est produite. Ils doivent penser que c’est juste comme les poulets ou les vaches », explique ainsi Bai Ling, comédienne hollywoodienne née en Chine. « Sur mon blog en chinois, j’ai posté un article pour expliquer combien il est cruel de tuer un rhino pour couper sa corne », raconte cette jeune femme, qui revendique plus de deux millions de fans sur Weibo, le média social le plus populaire de Chine, et dix millions de suiveurs réguliers sur son blog en mandarin.

En sanglots en visionnant la vidéo de rhinocéros décornés vivants

Christie Brinkley, top modèle new-yorkaise, délivre les mêmes messages sur Twitter, Facebook et Instagram. Elle a éclaté en sanglots en visionnant la vidéo de rhinocéros décornés vivants et abandonnés par les braconniers à leur atroce agonie, la face découpée à la machette. « J’espère donner beaucoup d’interviews et participer à des émissions à la télé en rentrant, et au-delà de mes médias sociaux, porter le problème sur les grands médias », assure-t-elle. « Je pense que éduquer, éclairer, faire prendre conscience, est la clé. » Le WWF prévoit ainsi d’utiliser massivement le réseau social Twitter le 22 septembre, décrété « Journée du rhino ». Le hashtag #Iam4Rhinos sera le point de ralliement d’une campagne de sensibilisation qui se veut mondiale.

Arrestation d’un des barons du trafic

Et bonne nouvelle, cette semaine, l’un des « barons » du trafic illégal de corne de rhinocéros en Afrique du Sud a été arrêté, a annoncé l’office des parcs nationaux sud-africains, SANParks. « Jusqu’à présent, nous avions arrêté de nombreux exécutants, mais nous pensons que ce gars est l’un des cerveaux [...] nous le soupçonnons d’être un baron du trafic », a affirmé à l’AFP le porte-parole de SANParks Ike Phaahla. L’identité de l’homme arrêté n’a pas été divulguée. Il a été pris dans un village proche du parc Kruger, le plus grand parc sud-africain, où se concentre la majeure partie des braconniers.

 

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.