Mali: libération de trente ex-combattants du Mujao à Kidal


©

Trente ex-combattants du Mujao ont été libérés hier, mardi 24 septembre, à Kidal. Ils avaient été arrêtés au moment de l'intervention Serval dans le massif de l'Adrar et ils étaient détenus depuis à la prison centrale de Kidal par le MNLA. Ils ont été rendus à leur famille sous le contrôle de la Minusma et avec le soutien du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Ils sont trente hommes, souvent très jeunes, la plupart Maliens, quelques rares Burkinabé et Nigériens. Ils ont été arrêtés en février dans le massif du Terraghar parmi les forces du Mujao ou d'Ansar Dine.

Après enquête, la plupart d'entre eux sont surtout des jeunes gens perdus, majoritairement des Peuls qui ont rejoint par naïveté ou pour des raisons économiques les groupes armés. Toutefois, quelques doutes subsistent sur l'identité de certains d'entre eux. Certains sont soupçonnés d'être de présumés jihadistes. Un logisticien d'Ansar Dine et un Algérien soupçonnés d'être proches d'Aqmi ont notamment été interrogés par les militaires français de Serval durant leur détention à Kidal. Le prisonnier algérien n'a pas été confié à la Minusma. Son sort aurait fait l'objet d'un arrangement secret.

L'appel du pied du MNLA

Mardi, avec le concours de la Minusma, ces ex-combattants sont retournés à Mopti où ils ont été remis à des notables. Les mineurs originaires de Gao ont été pris en charge par le Comité international de la Croix-Rouge. Tous  ont été rendus à leur famille.

En acceptant de libérer ces prisonniers, le MNLA fait un appel du pied à Bamako pour qu'à leur tour, les autorités maliennes libérent la centaine de nomades toujours détenus. Bamako s'y est engagé à Ouagadougou en juin dernier.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.