Après l’attaque de Nairobi, le Kenya pleure ses morts


©

Le Kenya enterre ses morts après la prise d'otages dans le centre commercial qui a fait des dizaines de victimes. Officiellement 61 personnes ont été tuées, sans compter les jihadistes, mais il reste de nombreux disparus, ce qui pourrait alourdir le bilan. Ce vendredi 27 septembre 2013, c’est une journée de grande prière et un peu partout dans le pays hommage est rendu aux victimes.

A la Grande mosquée de Nairobi, la plus grande du pays, il y avait beaucoup de ferveur, beaucoup d'émotion, ce vendredi 27 septembre. Pas loin d’un millier de personnes sont venues assister à la grande prière, marquée par quarante-cinq minutes de sermon.

Le message était clair : « Nous condamnons ce qui s’est passé dans le centre commercial de Westgate. Nous condamnons ceux qui prétendent être musulmans et tuent au nom de l’islam ».

Peur de l’amalgame

Dans la salle de prière des femmes, elles étaient environ 300 à 400 et plusieurs d’entre elles s’insurgent d’être associées à des terroristes. « Ce ne sont pas des musulmans et ce n’est pas bon pour l’image de notre communauté, dans un pays où les relations entre musulmans et chrétiens sont parfois tendues ». Certaines évoquent déjà des incidents et des insultes dans les transports publics.

Ce problème d’image, les autorités religieuses en sont bien conscientes, c’est bien pour cela qu’elles ont ouvert les portes de la mosquée à la presse étrangère ce matin.