Nigeria: carnage dans un collège de Yobe

Soldats nigérians dans le village de Baga (Etat de Borno).
© REUTERS/Tim Cocks

Un collège agricole de la ville de Gujba, à une trentaine de kilomètres de Damaturu, la capitale de l'Etat, a été attaqué la nuit dernière. Des sources hospitalières affirment avoir reçu quarante corps. Mais les autorités refusent pour l'instant de donner des chiffres, et attribuent cette attaque à la secte islamiste Boko Haram.

Il était environ une heure du matin, selon un survivant, lorsque les assaillants sont arrivés a bord de pick-up et de motos. Certains portaient des uniformes de l'armée. Ils connaissaient apparemment bien l'agencement du collège agricole et ont pris d'assaut les quatre dortoirs de garçons, épargnant celui des filles.

Les terroristes ont ouvert le feu sur les étudiants endormis et sur ceux qui, pris de panique, couraient dans les couloirs ou les salles de classes. Mais des centaines d'entre eux sont parvenus à s'enfuir dans la brousse.

Ensuite, explique un autre témoin cité par Reuters, ils ont rassemblé les pensionnaires par petits groupes et les ont fait sortir, avant de les abattre les uns après les autres. Les secours ont retrouvé des corps un peu partout sur le site du collège agricole, dans des buissons à l'extérieur, dans des salles de classes dont certaines sont calcinées, et surtout dans les dortoirs.

Une attaque qui porte la marque de Boko Haram

Pour les autorités, cette attaque porte la marque de Boko Haram. Boko Haram signifie « l'éducation occidentale est un péché ». Et le mouvement terroriste cible de plus en plus fréquemment des lieux d'enseignement. C'est la troisième fois en moins de quatre mois qu'une école de l'Etat de Yobe est ciblée.

En juillet dernier, un lycée avait été attaqué près de la ville de Potiskum. Là aussi, les terroristes s'en étaient pris aux dortoirs. Il y avait eu plus de quarante morts. Un mois auparavant, sept enfants et deux enseignants avaient péri dans l'attaque de leur école dans la banlieue de Damaturu, la capitale de l'Etat.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.