Republier
RCA Seleka

En Centrafrique, le difficile désarmement des ex-membres de la Seleka

Des militaires du contingent tchadien de la Fomac en patrouille dans les rues de Bangui pour désarmer les ex-rebelles de la Seleka.
© L.Correau/RFI

Ce samedi 28 septembre 2013, les autorités de la transition centrafricaine et la Fomac, la force d’Afrique centrale, avaient averti les officiers de la Seleka qu’ils devaient se plier aux nouvelles règles. Par exemple, ils ne doivent plus faire de patrouilles illégales et doivent limiter la taille de leur escorte. Dimanche, une colonne de véhicules de la Fomac a sillonné Bangui, aux côtés des policiers et des gendarmes centrafricains, pour faire respecter ces règles, mais cette patrouille n’a collecté que quelques armes et n'a envoyé vers le cantonnement qu’une trentaine d’éléments Seleka.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.