Tunisie : feuille de route signée entre Ennahda et opposition laïque

Le président Moncef Marzouki (c) entouré du président de l'Assemblée nationale constituante (ANC), Mustapha Ben Jaafar (G) et du Premier ministre Ali Laarayedh pendant les négociations au Palais des Congrès. Tunis, le 5 octobre 2013.
© REUTERS/Zoubeir Souissi

En Tunisie, un gouvernement de transition pourrait voir le jour avant de nouvelles élections. C'est en tout cas ce qui ressort de la feuille de route signée ce samedi 5 octobre entre le parti au pouvoir Ennahda et l'opposition laïque. Ennahda s'engage en théorie à quitter le pouvoir à la fin du mois, mais il est encore trop tôt pour parler de sortie de crise. Un Premier ministre indépendant sera nommé avant la fin de la semaine prochaine.

Cette feuille de route prévoit des négociations directes entre parti au pouvoir et opposition alors que depuis plus de deux mois de crise ils discutaient principalement à distance via quatre organisations.

Mais avant un véritable démarrage, les différents partis doivent se mettre d'accord sur le déroulement détaillé de ces négociations qui sont tout de même espérées au cours de la semaine prochaine.

Choisir un chef de gouvernement

Sur le fond, dès qu'elles auront démarré, les partis devront choisir en une semaine un nouveau chef de gouvernement, indépendant ; lui en aura deux pour former son cabinet. La démission de l'actuel gouvernement est donc attendue trois semaines après le début du véritable du dialogue. L'Assemblée devra, elle, adopter la Constitution, la loi électorale et fixer le calendrier des élections.

Mais ces accords ne sont pas gagnés d'avance. La méfiance est encore très présente dans chaque camp. Ce samedi matin, des tractations de dernière minute ont parasité la cérémonie de lancement de ce dialogue national. Elles ont retardé son ouverture de trois heures. Signe que de profondes dissensions persistent.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.