Le Rwanda dément les accusations de recrutement d'enfants soldats pour le compte du M23

Des enfants soldats jouant avec des fusils d'assault AK-47.
© AFP

La suspension de l'aide militaire américaine au Rwanda a relancé le débat sur la question de recrutement des enfants soldats par la rébellion du M23. Washington a en effet décidé de sanctionner Kigali en vertu de la loi américaine de 2008 sur la prévention des enfants soldats - le Rwanda étant accusé de soutenir la rébellion congolaise, ce que les autorités rwandaises ont toujours démenti. Le président rwandais Paul Kagame avait dénoncé, le vendredi 4 octobre, devant le Parlement, une décision injuste. Quant au M23, il dément la présence d'enfants soldats dans ses rangs.

Depuis mai 2012, 112 enfants ont été démobilisés par la Monusco, des enfants qui disent avoir combattu pour le compte du M23 et s'être échappés. Sur ces 112 enfants, 37 se disent Rwandais, 29 assurent avoir été recrutés au Rwanda et 4 expliquent même y avoir reçu une formation militaire avant d'être envoyés au Congo.

→ (RE)LIRE: Documentaire : «Se battre comme des soldats, mourir comme des enfants»

Ce que précise la Mission des Nations unies en RDC, c'est qu'il ne s'agit que d'allégations. Ces informations ont été données par les enfants eux-mêmes et n'ont pas pu être vérifiées de source indépendante. Autre précision de la Monusco : le M23 est loin d'être le seul groupe armé à être accusé de recruter des enfants dans l'est du Congo. Sur une période deux fois plus courte, depuis janvier 2013, 101 enfants démobilisés seraient issus des rangs des FDLR, les rebelles hutus rwandais, 155 des milices Nyatura et 80 rangs des Raia Mutomboki. M23, FDLR, Nyatura et Raïa Mutomboki sont les quatre groupes les plus régulièrement épinglés sur cette question dans les Kivus.

→ (RE)LIRE: RDC: plus de 2 500 enfants soldats ont rendu les armes

Depuis la création du M23, Human Rights Watch avait également documenté de son côté des cas de recrutements forcés d'enfants, y compris sur le territoire rwandais. Dans son dernier rapport en juillet, l'organisation de défense des droits de l'homme avait parlé notamment de sept jeunes Rwandais qui auraient été recrutés au Rwanda en mars et avril 2013.


■ REACTION : Indignation du pouvoir rwandais

Le Rwanda ne tolère pas que des enfants soient enrôlés dans un groupe armé...

Louise Mushikiwabo
08-10-2013 - Par Sonia Rolley

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.