Sénégal: l'opposition dans les rues de Dakar pour demander la libération de plusieurs leaders


©

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) a organisé une marche de protestation, mardi 8 octobre à Dakar. Une manifestation pacifique qui a rassemblé quelques milliers de personnes réclamant la libération de leaders politiques comme Karim Wade et Bara Gaye. Cette marche était surtout une préparation au travail de terrain en vue des élections locales de 2014.

Sur les allées du Centenaire, près de la médina, plusieurs centaines de jeunes, foulards rouges autour de la tête et sifflets à la bouche, défilent au pas de charge. Ils dénoncent en vrac toute une série de dysfonctionnements, comme l’explique Ousmane un militant du Parti démocratique sénégalais (PDS) : « L’actuel président de la République avait dit pendant la campagne qu’il allait diminuer les prix de toutes les denrées de première nécessité, ce qu’il n’a pas fait. Il a aussi dit qu’il n’y aura plus de coupures d’électricité, vous voyez les coupures. C’est comme l’eau. On n’a jamais vu cela : pendant vingt jours la capitale n’a pas eu d’eau. »

→ (RE)LIRE : Sénégal: vers la fin de la pénurie d’eau

Cette marche a été organisée par le PDS, mais cette fois-ci, plusieurs leaders de sensibilité libérale ont décidé de soutenir ce parti. Il y avait ainsi des militants de Pape Diop, l’ancien président du Sénat, ou encore des sympathisants de Abdoulaye Baldé, le leader de l'Union centriste du Sénégal (UCS). Ce manifestant venu de Tambacounda (Sénégal oriental), se réjouit de ce rapprochement dans la famille libérale : « Que ce soit le camp de Baldé, celui de Pape Diop, ou de Mamou Cissé, ce sont des retrouvailles de la famille libérale comme l’a dit le président Abdoulaye Wade. »

Au milieu de la foule, les leaders du PDS ont déjà en ligne de mire les élections locales de mars 2014 : « Au referendum de 2014, on posera une question au peuple : êtes-vous satisfait des deux années de gestion républicaine ? Si la réponse est non, cela voudra dire qu’ils perdront toutes les grandes collectivités locales de ce pays », scande à la tribune l’un d’entre eux.

Le PDS compte mettre en place des comités de résistance populaire dans les villages et quartiers de Dakar. Il s’agit de cellules de veille promptes à critiquer tout dysfonctionnement dans la société.