Madagascar: nouvelle sortie médiatique de Didier Ratsiraka contre les élections

L'ancien président malgache Didier Ratsiraka.
© Grant Lee Neuenburg / Reuters

L’ancien président Didier Ratsiraka continue de s’opposer à la tenue des élections présidentielle et législatives à Madagascar. Le premier tour de la présidentielle est prévu dans deux semaines, le 25 octobre 2013. M. Ratsiraka, qui a régné sur le pays pendant plus de 20 ans, n’est pas candidat à la présidentielle ; il ne soutient pas non plus de candidat. Selon lui, le pays n’est pas prêt pour les élections. Il met en avant la situation sécuritaire et le manque de sensibilisation sur le bulletin unique.

L’ancien président Didier Ratsiraka s’attaque une fois de plus au processus électoral, estimant que les conditions ne sont pas réunies pour la tenue des élections. Selon lui, il faut organiser un nouveau dialogue entre les acteurs de la crise. A la clé, Didier Ratsiraka promet de l’argent, beaucoup d’argent, la venue d’investisseurs étrangers, des dons de riz, d’huile, de sucre, l’augmentation des salaires.

A deux semaines de la présidentielle, peut-il changer le cours des choses ? « Non », affirme Jean-Eric Rakotoarisoa, enseignant en droit et analyste politique. Non, car le processus politique et technique, certes imparfait, est sur les rails. La parole de l’ancien président est toutefois écoutée. Sa précédente émission télévisée avait d’ailleurs été très suivie. L’homme fascine toujours par sa maîtrise du verbe et son charisme. Mais selon Jean-Eric Rakotoarisoa, « Didier Ratsiraka se fait des illusions sur son influence sur la population ».