Amnesty International juge irrecevable la demande de l'UA concernant la CPI

Le procès du président kényan Uhuru Kenyatta doit s'ouvrir le 12 novembre devant la Cour pénale internationale.
© Reuters

Amnesty International déplore la demande de l'Union africaine d'accorder l'immunité aux chefs d'Etat et de gouvernement en exercice. L'organisation estime que les dirigeants africains placent « leurs intérêts au-dessus de ceux des victimes de crimes de guerre ». A l'issue d'un sommet extraordinaire dimanche, ces derniers ont notamment décidé de saisir le Conseil de sécurité des Nations unies pour obtenir l'ajournement des procédures engagées contre les dirigeants soudanais et kényans au nom notamment du maintien de la stabilité dans les pays concernés. Un argument irrecevable pour Amnesty International.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.