Nigeria : des centaines de prisonniers morts dans des conditions suspectes


©

Des prisonniers nigérians asphyxiés, affamés et exécutés : c'est le terrible constat dressé par Amnesty International. Selon l'organisation de défense des droits de l'homme, ces détenus, soupçonnés d'avoir des liens avec le groupe islamiste Boko Haram, seraient morts en détention au premier semestre 2013. Ces décès auraient eu lieu principalement à la caserne de Giwa, à Maiduguri, dans l'Etat de Borno, et dans les centres de détention Sector Alpha et Presidential Lodge, à Damaturu, dans l'Etat de Yobe. L’organisation explique par ailleurs que le problème ne date pas de cette année et réclame une enquête.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.