Regain de tension dans la province d'Abyei, entre les deux Soudans


©

Plus de deux ans après l'indépendance du Soudan du Sud, l'avenir de la province d'Abyei, cette région pétrolière, n'est toujours pas défini. Les habitants attendent toujours l'organisation d'un référendum pour savoir à quel pays ils seront rattachés. Les autorités de Juba assurent que le scrutin aura lieu avant la fin du mois, mais cela paraît assez improbable et on ne sait toujours pas qui doit participer au vote.

Aucune date précise n'a été fixée par le régime de Juba et on voit mal comment - d'ici la fin du mois d'octobre 2013 - le référendum pourrait être organisé. Rien n'est prêt et l'épineuse question de qui aura le droit de vote nourrit toujours une très grande hostilité entre Khartoum et Juba.

Les Mysserias, éleveurs nomades arabes alliés de Khartoum, menacent de déclencher les hostilités s'ils sont exclus du référendum.

Ces éleveurs occupent, plusieurs mois par an, la région pour faire paître leur bétail et ils craignent de perdre ce droit. De leur côté, les Ngok-Dinka, favorables au rattachement au Soudan du Sud, qui se considèrent comme originaires de la région d'Abyei, s'opposent au vote des Mysserias.

Affrontements récurrents

Le référendum sur Abyei a été inscrit dans l'accord global de paix signé entre le Nord et le Sud en 2005. Il devait se tenir en même temps que celui qui a permis au Sud-Soudan d'accéder à l'indépendance en janvier 2011.

Depuis cette date, des affrontements récurrents secouent Abyei, jetant dans la brousse des dizaines de milliers de villageois. En mai dernier, le chef suprême des Ngok-Dinkaa été tué lors d'une embuscade tendue par les Mysserias.

L'impasse risque d’être totale parce que ni Khartoum ni Juba n'accepteront de perdre cette région d'Abiye, devenue un enjeu de politique intérieur pour chacun des deux Etats soudanais.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.