RDC: le gouvernement rejette les accusations de la Monusco concernant les viols de Minova

Lambert Mende, porte-parole du gouvernement de la RDC
© DR

Le gouvernement de Kinshasa n'apprécie guère les méthodes des animateurs du bureau conjoint des droits de l'homme de la Monusco. En effet, Scott Campbell a accusé les autorités congolaises de n'avoir pas puni les militaires auteurs des viols à Minova en novembre 2012. Pour le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, Scott Campbell a tout simplement besoin de se faire une publicité.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.