RDC: après les concertations nationales, place aux décisions

Les décisions du président Joseph Kabila sont attendues par l'opposition congolaise.
© DR

En RDC, s’achevaient il y a un peu plus de deux semaines des concertations nationales qui réunissaient pouvoir et opposition. Ce mercredi 23 octobre, le président Kabila doit s'adresser aux deux chambres réunies en congrès pour faire connaître la suite qu'il compte donner aux propositions issues de la rencontre.

A l’issue des concertations, Joseph Kabila avait promis qu’il prendrait des mesures importantes, et notamment l’annonce d’un gouvernement de large ouverture. Quelle en sera la principale figure ? Augustin Matata Ponyo, Premier ministre depuis bientôt deux ans et plutôt apprécié de la communauté internationale ? Léon Kengo Wadondo, actuel président du Sénat et candidat à ce poste ?

Les partis d’opposition qui ont participé aux concertations nationales voudraient en tous cas un Premier ministre issu de leur rang et un gouvernement élargi à des membres de l’opposition.

Grâce présidentielle

Autre décision attendue, celle d’une grâce présidentielle. Sept noms de prisonniers à libérer figurent sur les recommandations des concertations. Parmi eux, l’opposant Eugène Diomi Ndongala, chef de la démocratie chrétienne, détenu depuis le 8 avril, ou encore le pasteur Kutino, proche de l’opposant Jean-Pïerre Bemba, en prison depuis sept ans.

Joseph Kabila va-t-il aussi enfin tendre la main aux medias ? RLTV et Canal Futur, proches de l’opposition voudraient pouvoir rouvrir. Quoiqu’il en soit, le discours du président congolais aura lieu dans un contexte très tendu. Les négociations de paix entre le pouvoir et la rébellion du M23 piétinent, tandis que dans l’Est les bruits de bottes se renforcent. Les mots de Joseph Kabila sur le sujet risquent donc d’être suivis à la loupe par les Congolais et les pays de la région.