Un immense champ pétrolier découvert en Algérie

Le siège social de la Sonatrach, à Oran, en Algérie.
© Photononstop

La compagnie nationale algérienne des hydrocarbures, la Sonatrach, vient d'annoncer la découverte d'un important gisement pétrolier dans le sud du pays. Une découverte qualifiée par le ministre des Mines et de l'Energie d' « une des plus importantes de ces 20 dernières années ».

A 112 kilomètres de Hassi Massaoud, dans le sud algérien, gisent à 3 700 mètres de profondeur de l'ordre de 1,3 milliard de barils de pétrole.

C’est, selon les autorités algériennes, l'une des plus importantes découvertes pétrolières en Algérie au cours des 20 dernières années.

Toutefois, afin de faire remonter cette manne à la surface, il faudra recourir à la fracturation hydraulique pour la moitié de la production. Cela représentera une hausse de 10% du coût de production de ce gisement par rapport à une extraction conventionnelle moins coûteuse.

L'Algérie est le 15e producteur de pétrole au monde et le deuxième en Afrique derrière le Nigeria. Elle produit près de 146 millions de tonnes équivalent pétrole d'hydrocarbures par an et cela représente près d'un tiers du PIB algérien.

Par ailleurs, les hydrocarbures, pétrole et gaz, constituent 90% des recettes d'exportations du pays et donc sa principale source de devises.

Récemment, l'Algérie a décidé d'alléger la fiscalité qui pesait sur ce secteur crucial de son économie afin d'encourager les compagnies étrangères à revenir, alors qu'elles avaient tendance à bouder le pays.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.