Republier
Défense Tchad

Tchad: Ndjamena accuse Baba Laddé de vouloir reprendre la lutte armée


©

Abdelkader Baba Laddé – ancien chef rebelle tchadien et jusqu’à très récemment conseiller chargé de mission auprès du Premier ministre tchadien - avait dénoncé, mercredi 30 octobre, sur les antennes de RFI, une cabale de son gouvernement contre lui. Baba Laddé se trouve actuellement à Niamey, au Niger, où il se fait soigner. Il a fait appel aux autorités nigériennes pour qu'elles assurent une médiation avec Ndjamena. Mais pour le Tchad, il ne fait aucun doute que Baba Laddé a décidé de «retourner en rébellion», a déclaré à RFI, le médiateur de la République tchadienne.

Baba Laddé avait rallié le gouvernement tchadien en septembre 2012 et c'est à la suite de ce ralliement qu'il avait obtenu le poste de conseiller à la Primature, dont il vient d'être démis. Plusieurs éléments de réponse peuvent expliquer cette démission.

Il y a quelques mois, Baba Laddé demande à son employeur - la Primature - l'autorisation de se faire soigner au Nigéria. Autorisation accordée en septembre. Ce dernier affirme que le médecin là-bas n'étant pas capable de le soigner, il aurait demandé à être pris en charge par le gouvernement tchadien pour faire des examens supplémentaires en France. Pas de réponse. Baba Laddé décide alors de se rendre au Niger, en attendant.

A Niamey - où il se trouve toujours - en l'espace de quelques jours, il perd la direction de son parti politique, le Front populaire pour le redressement (FPR) - qui n'est toujours pas reconnu - puis son poste de conseiller à la Primature. Ses anciens collègues expliquent ne pas vouloir poser de questions. Tout cela est politique, se contente de dire l'un d'eux.

Baba Laddé a-t-il agacé par ses exigences de prise en charge ? Toujours est-il que l'un de ses proches avait été interrogé sur l'éventualité d'un retour à la rébellion du chef du FPR et sur notamment ses connexions au Nigéria et au Cameroun.

Baba Laddé affirme, quant à lui, n'avoir aucune intention de reprendre le maquis mais vouloir se faire soigner et obtenir la pleine application de l'accord qui lie le FPR à Ndjamena.

Pour le Tchad, il n’y a pas de doute, le départ de Baba Laddé pour des soins était bien préparé. Selon le médiateur de la République, Abderahman Moussa, joint par RFI, « Baba Laddé est parti pour ne plus revenir ». Il se dit « déçu » par l’attitude de l’ancien rebelle.

Nous avons appris par ses lieutenants, qui sont ici, que Baba a des intentions d’aller reprendre la lutte armée.
Abderahman Moussa
31-10-2013 - Par Marie-Pierre Olphand

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.