Violences à Bangui: les autorités centrafricaines cherchent à rassurer la population

Une patrouille de soldats de la Fomac, la force d'Afrique centrale, dans les rues de Bangui.
© Laurent Correau / RFI

En Centrafrique, la capitale a été le théâtre de nouveaux heurts entre habitants et membres de l’ex-Seleka. Deux incidents ont eu lieu vendredi 1er octobre à cause d’un litige foncier et d’une dispute dans un bar dansant. Des coups de feu ont été tirés, faisant un mort et un blessé grave, et créant un mouvement de panique dans le quartier.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.