Enquête sur l'assassinat des envoyés spéciaux de RFI: «Il ne faut pas tomber dans la précipitation», estime Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l'étranger.
© RFI/Pierre René-Worms

Hommages unanimes en France et à l'étranger à Ghislaine Dupont et Claude Verlon, assassinés samedi près de Kidal, au Mali. Leurs corps seront rapatriés mardi 5 novembre à Paris. Les circonstances de l'assassinat des envoyés spéciaux de RFI ne sont toujours pas élucidées. Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l'étranger, a tenu à venir ce lundi 4 novembre dans les locaux de RFI où elle à fait un point sur l’enquête.

 

Les terroristes ne prennent pas une carte, un parti ou un club particulier. Aqmi, en effet, c’est un groupe terroriste mais il y en a d’autres. Il faut faire attention à ce qu’il n’y ait pas une précipitation qui fasse que des gens soient accusés à tort. Je pense que ceux qui vont être très rapidement interrogés pourront expliquer ce qui s’est passé. Pourquoi cet enlèvement a-t-il abouti à ces meurtres ? Je crois qu’il faut être un tout petit peu patient et cela sera connu dans quelques heures.
Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l'étranger
04-11-2013 - Par Nathalie Amar

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.