Republier
M23 RDC

RDC: à Chanzu, les FARDC célèbrent leur victoire contre le M23

A Chanzu, le 5 novembre 2013, des soldats du M23 surveillent des prisonniers suspectés d'avoir combattu dans les rangs du M23.
© REUTERS/Kenny Katombe

Chanzu, la dernière place forte du M23, a été reprise ce mardi 5 novembre. Une victoire obtenue de haute lutte après 12 jours d’offensive et de combats intenses. Plus de 3 600 soldats étaient engagés dans la bataille face à quelques centaines de rebelles. Reportage.

Avec notre envoyée spéciale dans l'est de la RDC,

Avec la prise de Chanzu, le M23 a signé sa mort militaire. Sur la colline verdoyante, quartier général de la rébellion, il ne restait qu’une quarantaine de voitures calcinées et des tonnes de munitions, abandonnées dans leur fuite par les rebelles.

Ce sont désormais les forces congolaises qui occupent les lieux, déployées partout sur la colline, pas peu fières d’avoir remporté une victoire totale sur une rébellion qui les avait humiliées il y a un an en s’emparant de Goma pendant quelques jours. Sur les visages rieurs des combattants, on peut lire le bonheur de la victoire. On se sert les mains, on se félicite. L’armée congolaise profite visiblement de ce moment d’autosatisfaction.

Officiers (à gauche, le colonel Mamadou) et membres de l'armée congolaise se félicitent de cette victoire historique sur le m23. © RFI/Léa-Lisa Westerhoff

Un symbole

Chanzu. Tout un symbole. Depuis cette colline qui surplombe toutes les autres, le groupe rebelle, pendant 20 mois, a malmené l’armée congolaise, de défaites en coups durs. Alors aujourd’hui, les soldats victorieux paradent.

Dans des cachots, 69 prisonniers ont été retrouvés, certains très amaigris. Selon eux, Sultani Makenga et son escorte auraient vidé les lieux à minuit la nuit précédente. En revanche, aucune information n’a percé sur leur destination. L’armée congolaise songe au Rwanda et à l’Ouganda, à moins de 10 km de là.

Cette offensive de douze jours aura fait au total une vingtaine de victimes côté FARDC et une centaine de blessés. Douze civils ont également péri dans les échanges de tirs. Cette offensive aura permis à l’armée loyaliste de reprendre l’intégralité du territoire qu’occupait le M23 et de consacrer la première grande victoire militaire du pays depuis son indépendance en 1960.

(RE)LIRE : RDC : le M23 en quelques dates

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.