La situation des «enfants sorciers» du Bénin inquiète l'ONU

La rapporteuse spéciale des Nations Unies sur la vente d'enfants a demandé aux autorités béninoises de faire de la protection de l'enfance une de ses priorités politiques.
© REUTERS

Le Bénin doit faire de la protection de l’enfance une priorité. C’est ce qu’a demandé la rapporteuse spéciale des Nations unies sur la vente d’enfants, la prostitution et la pornographie. Najat Maalla M’jid a déclaré à l’issue d’une visite de douze jours dans le pays qu’il « est inadmissible que sous le prétexte de la tradition ou de la coutume, ou encore de la pauvreté, des enfants béninois soient violentés, abusés ou exploités », ou tués comme dans le cas des « enfants sorciers ». Reportage.

Retour de l’école pour les enfants du centre, âgés de 4 à 12 ans. Parmi eux, des « enfants sorciers » originaires du nord du Bénin. Ils sont nés par le siège, les pieds ou ont sorti les dents du haut en premier, et pour cela ils devaient être tués, comme l’explique Paul Yasse Goungbe, le directeur : « Lorsqu’ils sont dits "sorciers", cela veut dire qu’ils portent malheur non seulement pour la famille, mais pour la communauté. Alors c’est un rituel, un infanticide rituel qui finit par emporter ces enfants-là de façon vraiment horrible. Il y a des bourreaux, spécialistes de ces rites, et ces enfants sont emmenés dans une brousse, fouettés contre de grands arbres comme un sacrifice ».

Sauvés, car adoptés à l'étranger

Ceux qui en réchappent sont le plus souvent confiés par leur mère à une institution religieuse. Arrivés ici, on ne leur raconte pas leur histoire pour les protéger. Florent Koudoro, éducateur : « J’accueille, je protège mais je n’ai pas le pouvoir de dire "s’il vous plaît, arrêtez". Parce qu’on dit que c’est un phénomène culturel, c’est difficile à enlever, il n’y a pas de répression en tant que telle et ça continue. Nous, on ne fait que sauver quelques uns de là ». Et sauver ces enfants, c’est les faire adopter à l’étranger.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.