Pour les Africains, la lutte contre la corruption n’est pas assez efficace - Afrique - RFI

 

  1. 11:33 TU Sessions d'information
  2. 12:00 TU Journal
  3. 12:10 TU Sessions d'information
  4. 12:30 TU Journal
  5. 12:33 TU Sessions d'information
  6. 12:40 TU Grand reportage
  7. 13:00 TU Journal
  8. 13:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  9. 13:30 TU Journal
  10. 13:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  11. 14:00 TU Journal
  12. 14:10 TU Autour de la question
  13. 14:30 TU Journal
  14. 14:33 TU Autour de la question
  15. 15:00 TU Journal
  16. 15:10 TU Radio foot internationale
  17. 15:30 TU Journal
  18. 15:33 TU Radio foot internationale
  19. 16:00 TU Journal
  20. 16:10 TU Sessions d'information
  21. 16:30 TU Journal
  22. 16:33 TU Sessions d'information
  23. 16:40 TU Accents d'Europe
  24. 17:00 TU Journal
  25. 17:10 TU Décryptage
  1. 11:33 TU Sessions d'information
  2. 12:00 TU Journal
  3. 12:10 TU Grand reportage
  4. 12:30 TU Sessions d'information
  5. 13:00 TU Journal
  6. 13:10 TU Sessions d'information
  7. 13:30 TU Journal
  8. 13:33 TU Danse des mots
  9. 14:00 TU Journal
  10. 14:10 TU Autour de la question
  11. 14:30 TU Journal
  12. 14:33 TU Autour de la question
  13. 15:00 TU Journal
  14. 15:10 TU Radio foot internationale
  15. 15:30 TU Journal
  16. 15:33 TU Radio foot internationale
  17. 16:00 TU Journal
  18. 16:10 TU Couleurs tropicales
  19. 16:30 TU Journal
  20. 16:33 TU Couleurs tropicales
  21. 17:00 TU Journal
  22. 17:10 TU Sessions d'information
  23. 17:30 TU Journal
  24. 17:33 TU Sessions d'information
  25. 17:40 TU Accents d'Europe

Dernières infos

  • Visite des sites militaires iraniens: Téhéran s'élève contre «les demandes excessives» (ministre)
  • Un deuxième Marocain recherché après l'attentat du 18 mars contre le musée du Bardo arrêté à la frontière tuniso-lybienne (ministère)
  • En Angola, le journaliste Rafael Marques a été condamné à six mois de prison avec sursis (juge)
  • Tunisie: arrestation d’un deuxième Marocain recherché pour l’attaque du musée du Bardo à Tunis en mars
  • France: 3384 morts sur les routes en 2014, soit 116 de plus qu'en 2013 (délégué interministériel à la Sécurité routière)
  • Réforme du collège: l'intersyndicale appelle à une nouvelle journée de contestation le 11 juin prochain
  • Fifa: pour M. Poutine, les Etats-Unis cherchent à «empêcher la réélection de M. Blatter»
  • Fifa: il n'y a pas d'audition prévue de M. Blatter pour le moment (ministère public)
  • En Irak, 470 corps ont été exhumés des fosses communes de Tikrit (ministre)
  • France: la société Eurotunnel ne compte pas renouveler son contrat avec MyFerryLink (officiel)
  • Au Burundi, l'Eglise catholique se retire du processus électoral
  • Projet britannique de référendum sur l'appartenance à l'UE: Laurent Fabius juge sur France Inter le projet «très risqué»
  • Migrants: 139 corps découverts dans des tombes en Malaisie (Kuala Lumpur)
  • Nouvelle-Calédonie: les banques paralysées par un mouvement social (AFP)
  • Deux gardes-frontières saoudiens tués dans un bombardement de leur position depuis le Yémen (agence SPA)
fermer

Afrique

Cameroun Mali Nigeria

Pour les Africains, la lutte contre la corruption n’est pas assez efficace

media La corruption reste perçue comme un problème, au quotidien, par la plupart des Africains.

La majorité des habitants de 34 pays africains estiment que leur gouvernement n’en fait pas assez pour lutter contre la corruption. C’est ce qui ressort d’une enquête d’opinion réalisée par AfroBaromètre auprès de 51 000 personnes entre octobre 2011 et juin 2013. Cette enquête montre aussi à quel point la corruption reste perçue comme un problème au quotidien par la plupart des Africains.

Sur l’ensemble des 34 pays étudiés dans l'enquête réalisée par AfroBaromètre, ce sont les policiers qui sont perçus comme les plus corrompus, suivi des gouvernants et des agents des impôts. Près d’une personne interrogée sur trois reconnait d’ailleurs avoir déjà versé un pot de vin au cours de l’année passée, pour éviter un problème ou obtenir un service, un permis, une place à l’école ou des soins médicaux.

Les pauvres, les plus vulnérables

« Ce sont les citoyens les plus pauvres qui sont les plus vulnérables à la corruption », explique Richard Houessou chargé de programme à Afrobaromètres. « Ce sont à ceux-là que l’on demande le plus d’offrir un cadeau avant d’obtenir un service qui est de droit. On se rend compte que ceux qui ont fait l’expérience de la corruption, ceux qui ont eu à payer pour obtenir un document par exemple, sont les moins satisfaits de la démocratie en Afrique. »

Près de 56 % des personnes interrogées déclarent que leur gouvernement lutte plutôt mal ou très mal contre la corruption. C’est au Nigeria, au Cameroun et au Mali que l’indice de perception de la corruption est le plus élevé.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.