Centrafrique : à Bangui, révélations sur un centre illégal de détention et de torture

Des combattants de la Seleka en patrouille à Bangui, le 26 mars 2013.
© REUTERS/Alain Amontchi

En Centrafrique, des informations font état depuis quelques jours de l'existence d'un centre de détention illégal à Bangui dans le bâtiment du Comité extraordinaire pour la défense des acquis démocratiques (Cedad), un service de renseignement officiel dirigé par le très influent Noureddine Adam. La torture y serait largement utilisée. Le Haut commissariat aux droits de l'homme des Nations unies (HCDH) se dit préoccupé et appelle les autorités à mettre fin à ces pratiques, comme l’a déclaré à RFI Cécile Pouilly, l'une des porte-paroles de cette instance onusienne.

Il semble que, parmi les personnels travaillant au Cedad, figurent des forces ex-Seleka.

Cécile Pouilly
15-11-2013 - Par Laurent Correau

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.